Jonas Frey, danseur et chorégraphe de Mannheim,présente sa performance solo « The Dreamer » dans le cadre du festival de danse« Les Rencontres Chorégraphiques de Casablanca » et travaille en master class avec les jeunes talents de la scène de danse urbaine et contemporaine marocaine. M. Frey a récemment obtenu son master en chorégraphie à Codarts University of the Arts et à Fontys Hoge school poor de Kunsten. Dans son travail, il incarne les idées de la culture hip hop et oscille entre danse contemporaine et danse urbaine. A ce festival annuel soutenu, par le Goethe-Institut Maroc, qui a lieu du 6 au 9 octobre courant, organisé par la compagnie de danse « Col’jam », l’accent sera mis pour cette 7e édition sur la scène locale de la danse marocaine, ainsi que sur le rôle de la danse autant contemporaine qu’urbaine. Une 7ème édition de résistance, comme la désignent les organisateurs, qui met particulièrement l’accent sur les jeunes danseurs et chorégraphes émergents vivant au et originaires du Maroc. Seront ainsi présentés le solo « Koboul» de Manal Tass, réalisé dans le cadre du projet«Un/Controlled Gestures » du Goethe-Institut, ou les performances work-inprogress « Pression» et « UR MOVE », auxquelles participent des danseurs du projet EUNIC « Dance Fusion Morocco ». En plus du programme de performance,des master classes avec des mentors locaux et internationaux offrent l’opportunité d’apprendre la danse et d’échanger avec les acteurs de la scène contemporaine et urbaine locale.

Les plus lus