Soulaimane Raïssouni.

La cour d’appel de Casablanca a infligé 5 ans de prison ferme au journaliste Soulaimane Raïssouni pour « attentat à la pudeur avec violence et séquestration », des faits remontant à 2018 qu’il a tous niés en proclamant son innocence. L’ex-rédacteur en chef du quotidien « Akhbar Al-Yaoum » qui n’a pas assisté à la dernière audience de son procès ni à la prononciation de son verdict vendredi 9 juillet avait été placé en détention préventive en mai 2020, avant d’entamer une longue grève de la faim.

La justice a « rempli toutes les conditions d’un procès équitable » pour l’accusé « poursuivi pour des délits qui n’ont rien à voir avec son travail journalistique», d’après un communiqué du parquet. Tel n’est pas l’avis du département d’État américain dont le porte-parole Ned Price s’est dit, lors d’un point de presse lundi 12 juillet, déçu par ce jugement. Ainsi que par « l'impact négatif « de l'affaire sur les libertés d'expression et d'association au Maroc. »

« Nous pensons que le processus judiciaire qui a conduit à son verdict contredit la promesse fondamentale du système marocain de procès équitables pour les personnes accusées de crimes, et il est incompatible avec la promesse de la constitution de 2011 et le calendrier de réformes de Sa majesté le roi Mohammed VI », a-t-il indiqué. La sortie du responsable US a fait réagir la Délégation interministérielle aux droits de l’homme (DIDH) qui a exprimé son étonnement dans un communiqué, relayé par la MAP. «Le Maroc étant attaché au respect des droits fondamentaux de tous les justiciables, quels que soient leurs statuts, par conséquent l’indépendance du pouvoir judiciaire, consacrée par la Constitution de 2011 et découlant des réformes substantielles impulsées au Royaume, depuis plus de deux décennies, est garante du respect de ces droits fondamentaux », a expliqué cette délégation.

Les plus lus
CANETON FOUINEURLe gouvernement se déjuge

Sous la pression de l’opinion publique et devant le tollé général soulevé par le projet de loi très controversé 22.20...

La rédaction
10/5/2020
CANETON FOUINEURComdata Group épinglé par l’UMT

Dans un communiqué en date du 2 novembre 2020 adressé « à l’ensemble des salariés de Comdata group Maroc »,...

La rédaction
5/11/2020
CANETON FOUINEURVaccins au compte-gouttes...

Cela fait quelques semaines que la campagne de vaccination nationale tourne au ralenti en raison de la pénurie des doses de vaccins...

La rédaction
25/3/2021