La rédaction
1/4/2021 2:07
Mustapha Bakkoury, PDG de l'Agence marocaine pour l'énergie durable (MASEN).

L’information a fait l’effet d’une secousse tellurique dans le landernau économique et politique. Mustapha Bakkoury,...

L’information a fait l’effet d’une secousse tellurique dans le landernau économique et politique. Mustapha Bakkoury, PDG de l'Agence marocaine pour l'énergie durable (MASEN), est sous le coup d’une procédure judiciaire qui l'a empêché de voyager lundi 29 mars au-delà du territoire national. Cet esprit réputé brillant devrait ce jour-là s’envoler depuis l’aéroport Mohammed V à Casablanca pour Dubaï aux Émirats arabes unis pour prendre part aux préparatifs de l’Exposition universelle 2020, reportée à cause de la crise sanitaire. Se faire ainsi refouler est un coup est dur pour celui qui occupe également depuis 2015, sous la bannière du PAM, la fonction de président de la région Casablanca-Settat.

Les futurs ennuis judiciaires de l’ex-patron du PAM ont une relation avec sa gestion jugée « sujette à caution» de l’agence solaire dont les chantiers ont souffert en plus d’un grand retard jugé préjudiciable à la bonne marche du programme national des énergies renouvelables.  Le 22 octobre 2020, le roi Mohammed VI présidait une séance de travail consacrée à l’état d’avancement de ce programme stratégique. Cette réunion avait été sanctionnée par un communiqué du cabinet royal qui a fait état d’un « certain nombre de retards pris dans l’exécution de ce vaste projet et a attiré l’attention sur la nécessité de faire aboutir ce chantier stratégique dans les délais impartis et suivant les meilleures conditions, en agissant avec toute la rigueur requise».

Ce communiqué sonnait comme un avertissement pour M. Bakkoury qui, paraît-il, se rendait rarement dans son bureau du Masen à Rabat. La même baisse du régime a été constatée dans sa conduite des affaires de la plus grande région du Royaume alors que le Covid-19 et ses conséquences désastreuses sur tous les secteurs, ainsi que les inondations qui avaient ravagé la métropole au début de l’année, devraient normalement l’inciter à monter au front. À quoi rime cette discrétion qui ne sied pas à un haut responsable de son rang ? Mustapha Bakkoury s’est-il confiné par peur de choper de nouveau le Covid ou serait-il absorbé par d’autres occupations  qui l’empêchent d’agir en pleine lumière ?

Les plus lus
DECONFINE DE CANARDRetour forcé

Le Maroc vient de signer un accord avec la France... Le cadre est solennel et l'instant ne l'est pas moins... Les photographes des deux...

Noureddine Tallal
10/12/2020
CANETON FOUINEURLes cadeaux du Pire Noël

Invisible et imprévisible, le Covid continue à se jouer de toutes les règles, obligeant les responsables à en rajouter à chaque...

24/12/2020
CANETON FOUINEURYuka fait mouche

La Fédération française des industriels charcutiers traiteurs (Fict) est en colère. Début octobre, elle a envoyé une mise en demeure à...

La rédaction
3/12/2020
CANETON FOUINEURLa commission Benmoussa labellise un raout virtuel sur le business des déchets !

Dans le contexte de la crise sanitaire qui prévaut toujours, les wébinaires continuent à être «labellisés»...

La rédaction
22/9/2020