La rédaction
31/7/2021 19:49
Hamid Bentahar et Hicham Mhammedi Alaoui.

Depuis le samedi 17 juillet, la Confédération nationale du tourisme (CNT) est dirigée par un nouveau

Depuis le samedi 17 juillet, la Confédération nationale du tourisme (CNT) est dirigée par un nouveau binôme formé par Hamid Bentahar et Hicham Mhammedi Alaoui, tous deux élus avec 139 voix sur 142 exprimées. La compétition prévue n’a pas hélas eu lieu après le retrait brutal du duo formé par Jalil Benabbès Taarji et Aziz Cherif Alami qui a expliqué son geste, pour le moins surprenant, par « l’irrespect des règles statutaires (…) et « des irrégularités graves et inacceptables » qui auraient entaché le déroulement du scrutin. Cette justification n’a pas convaincu dans les milieux des professionnels du secteur qui ont dénoncé en privé un geste très peu fair-play « d’un duo qui n’avait aucune chance de l’emporter face à un ticket largement gagnant».

L’élection de Hamid Bentahar et de son colistier, qui ont succédé au duo Abdellatif Kabbaj-Fouzi Zemrani, est l’expression de la volonté d’une majorité des votants. Ces derniers ont finalement plébiscité en Hamid Bentahar le professionnel reconnu pour ses qualités managériales sans se soucier de son appartenance au groupe Accor que certains ont brandi comme argument dans l’espoir de le discréditer et empêcher son élection à la tête de la CNT. Ce qui est loin d’être un cadeau surtout en ces temps de crise sanitaire qui a ravagé l’industrie des voyages au Maroc et dans le monde. Hamid Bentahar et son partenaire qui en sont conscients se sont mis aussitôt au travail. Ils sont appelés à poursuivre le travail initié par la binôme Kabbaj-Zemrani qui  a mis à contribution ses deux mandats  (2015-2018 et 2018-2021) pour relever trois principaux défis:  la mise en œuvre des engagements du contrat-programme, l’amélioration de la compétitivité des entreprises touristiques et la production d’une offre de services pour les adhérents de la Confédération.

Les plus lus
CANETON FOUINEURUne piètre séquence

La culture au Maroc a toujours été le parent pauvre des politiques publiques. C’est pour cette raison que les...

Jamil Manar
8/10/2020
CANETON FOUINEURCes lobbys qui cultivent la nocivité...

Nécessaires à l’agriculture, les antiparasitaires chimiques à usage agricole contiennent souvent des substances toxiques...

Ahmed Zoubaïr
8/4/2021
CANETON FOUINEURUne politique frappante

Il ne fait pas bon être enseignant au Maroc ! Et si en plus, il se permet de battre le pavé pour réclamer ses droits,...

Jamil Manar
25/3/2021
CANETON FOUINEURChurchill fait parler de Marrakech

Alors que Marrakech agonise faute de touristes étrangers, cloués chez eux à cause de la crise sanitaire,...

La rédaction
4/3/2021