La rédaction
15/10/2020 0:46

Dérive de trop, certains centres d’appel ont profité de la crise sanitaire et des mesures protection qu’elle implique...

Dérive de trop, certains centres d’appel ont profité de la crise sanitaire et des mesures protection qu’elle implique pour mettre leurs salariés sous surveillance. C’est le cas du groupe Comdata, basé à Casablanca, qui a mis en place un dispositif de surveillance vidéo en temps réel sur ses plateformes de travail pour «prévenir le non-respect des gestes barrières». Un tel manquement peut valoir aux contrevenants un licenciement immédiat, selon un communiqué interne de ce call center dont les promoteurs qui ne se contrôlent plus au point de vouloir contrôler les moindres faits et gestes de leur personnel.

L’UMT a dénoncé un détournement par les dirigeants de Comdata de la mission de vidéosurveillance, en l’occurrence la protection des biens et des personnes, transformée en « moyen de ciblage, voire de flicage » des téléopérateurs. Il ne reste plus qu’à organiser leur fichage en bonne et due forme...

Les plus lus
CANETON FOUINEURDes soignants racontent leur quotidien

Ils sont des milliers à avoir mis leur vie entre parenthèses. Des milliers à sortir de chez eux tous les jours, à affronter ...

Sabrina El Faiz
2/5/2020
CANETON FOUINEURQui a peur de Jaâfar Heikel ?

La clinique casablancaise de cet épidémiologiste, connu et reconnu, engagé bénévolement et efficacement dans la lutte contre ...

Ahmed Zoubaïr
24/4/2020
CANETON FOUINEURContrat de Location des bacs de stockage de la Samir / Le coup vide de Rabbah

En plein confinement, le gouvernement Al Othmani a obtenu via une décision judiciaire le droit de louer les bacs...

Jamil Manar
28/5/2020
CANETON FOUINEURCoronavirus : Quelle ampleur, quelle issue ?

Quelques semaines suffisent-elles vraiment pour espérer un retour à la normale ou faudrait-il attendre plusieurs mois avant la fin du ...

Ahmed Zoubaïr
3/4/2020