La rédaction
23/9/2021 2:48
Kristalina Georgieva a-t-elle perdu son crédit ?

Le groupe de la Banque mondiale a décidé d’arrêter la publication du fameux rapport « Doing Business ». C’est ce qui a été annoncé dans...

Le groupe de la Banque mondiale a décidé d’arrêter la publication du fameux rapport « Doing Business ». C’est ce qui a été annoncé dans un communiqué rendu public, jeudi 16 septembre, par l’institution. Cette nouvelle a provoqué une secousse tellurique dans le monde des affaires. Doing Business établit un classement des pays au climat le plus favorable à l’activité économique et aux affaires, en fonction de plusieurs paramètres. L’institution a dit travailler sur une « nouvelle approche pour évaluer le climat des affaires et des investissements ». « Après que des irrégularités dans les données des éditions 2018 et 2020 du rapport « Doing Business » ont été signalées en interne en juin 2020, la direction de la Banque mondiale a suspendu l’édition suivante et lancé une série d’examens et d’audits du rapport et de la méthode utilisée pour l’établir. Par ailleurs, parce que les rapports internes ont soulevé des questions d’éthique, concernant notamment la conduite d’anciens responsables du Conseil des Administrateurs ainsi que de certains employés actuels et/ou anciens de la Banque, la direction a porté les allégations y relatives aux mécanismes internes appropriés de reddition de comptes de la Banque.», lit-on dans le communiqué de la Banque mondiale. La principale personne mise en cause dans cette sombre histoire n’est autre que Kristalina Georgieva, actuelle directrice générale du FMI. Celle-ci est accusée au terme d’une enquête diligentée par la Banque mondiale d'avoir fait pression pour changer un rapport de la Banque mondiale – où elle exerçait à l’époque – dans un sens favorable à la Chine. « Je suis en désaccord fondamental avec les conclusions et les interprétations de l’enquête sur les irrégularités dans les données en ce qui concerne mon rôle dans le rapport Doing Business de la Banque mondiale de 2018 », s’est défendue la patronne du FMI dont les jours à la tête du Fonds semblent comptés.  

En 2017, Pékin avait assez peu apprécié sa 78e place dans le rapport « Doing Business » de la Banque. Pour lui éviter de chuter encore dans le classement de l’année suivante, et obtenir sa signature dans des négociations sensibles, l’institution basée à Washington a employé les grands moyens, selon une enquête du cabinet d’avocats WilmerHale, mandaté par le comité d’éthique de la Banque mondiale. Doing Business, comme cela a été suspecté bien avant ces investigations, donnerait-il lieu à un business parallèle ? Une bonne note contre des arguments sonnants et trébuchants ?

Les plus lus
CANETON FOUINEURLa Marche continue…

Abdellah Chankou
4/11/2021
CANETON FOUINEURCrise coronavirus / Quelques enseignements à retenir

La crise sanitaire que nous vivons et qui nous a imposé un confinement quasi-général ne passera pas inaperçue...

Abdeslam Seddiki
17/5/2020
CANETON FOUINEURAssuré de finir ses jours derrière les barreaux

Les méthodes sordides du seigneur français des assurances, déchu et incarcéré à Paris, ont été dénoncées avec force détails lors d’une...

Jamil Manar
22/6/2022
CANETON FOUINEURBusiness associatif...

31 milliards de DH. C’est la bagatelle touche entre janvier 2019 et octobre 2020 par 273 associations au Maroc...

La rédaction
19/11/2020