La décision récente des autorités françaises de réduire le nombre de visas accordés au Maroc a fait une première victime: les chauffeurs...

La décision récente des autorités françaises de réduire le nombre de visas accordés au Maroc a fait une première victime: les chauffeurs routiers travaillant entre le Maroc et l’Europe. Ces derniers se sont vus refuser le visa Schengen par les consulats hexagonaux. Dénoncée lors d’une conférence de presse l’Association marocaine du transport routier international des véhicules utilitaires (Amrtivu), cette situation coïncide avec le début imminent de la campagne des exportations marocaines des agrumes et primeurs. Ce qui pourrait occasionner, alerte le président de l’Asmex Hassan Sentissi, des pertes colossales pour les opérateurs agricoles nationaux dans un contexte déjà marqué par l’envolée des tarifs du fret provoquée par la crise sanitaire.

Les plus lus
CANETON FOUINEURAttention, Tanger!

Le reconfinement de Tanger, décrété lundi 13 juillet par les autorités avec la fermeture des accès à la ville et...

La rédaction
16/7/2020
CANETON FOUINEURLe coronavirus fait la fête !

Il ne faut pas s’étonner des nouveaux records de contaminations au coronavirus, plus de 5.000 cas quotidiennement,...

La rédaction
12/11/2020
CANETON FOUINEURSans joints, Benkirane met de l’ambiance...

Vous avez aimé Benkirane le bouffon, vous allez adorer Abdelilah la girouette. Dans une lettre manuscrite portant...

La rédaction
25/3/2021
CANETON FOUINEURLe système de santé à bout de souffle

Le monstre covidéen qui fait peur aux autorités a pour nom Casablanca. En cause, la situation épidémiologique...

Jamil Manar
22/10/2020