Deux cas confirmés de contamination au variant indien du nouveau coronavirus (Covid-19) ont été enregistrés à Casablanca,...

Deux cas confirmés de contamination au variant indien du nouveau coronavirus (Covid-19) ont été enregistrés à Casablanca, a annoncé lundi  3 mai le ministère de la Santé. De l’identité des deux patients, on n’en saura rien. Pas plus que des circonstances dans lesquelles la  souche qui fait des ravages  en Inde a pénétré au Maroc. Motus et bouche cousue. Les autorités de tutelle ont probablement jugé que ces informations sont trop insignifiantes pour les communiquer à l’opinion publique. Ce black-out, qui a été imposé aussi autour des  premiers porteurs du variant anglais, a de quoi interpeller et tranche en tout cas avec le désir de communication qu’avait affiché Khalid Aït Taleb au tout début de la pandémie au Maroc.

Rafraîchissons la mémoire au ministre et à ses équipes-au cas où ils auraient oublié- par ce communiqué diffusé par leurs soins après que le Maroc a enregistré son premier cas du coronavirus : « Dans le cadre du dispositif national de veille et de surveillance épidémiologique, et en exécution de sa politique de communication, le Ministère de la Santé annonce l’enregistrement du premier cas confirmé du nouveau Coronavirus, par l’Institut Pasteur du Maroc, et ce durant la soirée du lundi 2 mars 2020, chez un ressortissant marocain résidant en Italie ». Qu’est-ce qui a donc changé depuis pour que M. Aït Taleb devienne avare côté communication sur les variants anglais et indien ? Qu’est-ce qui l’empêche de partager avec les Marocains les données concernant les patients zéro des deux souches en question ? Il y a de quoi nourrir le doute et la suspicion.  Khalid Aït Taleb a-t-il muté à l’insu de son plein gré ?

Les plus lus
CANETON FOUINEURLes tests PCR au banc des accusés

Les tests PCR, utilisés dans le monde entier pour détecter le virus du Covid-19, ne seraient pas fiables ! Et c’est le site...

La rédaction
2/12/2020
CANETON FOUINEURL’Algérie complètement à l’Ouest

Recroquevillée sur elle-même, hostile à toute ouverture sur l’espace maghrébin, championne de la défense des causes chimériques,...

Jamil Manar
17/12/2020
CANETON FOUINEURQuelle place pour le Maroc dans le monde de l’après-pandémie ?

Après avoir analysé à grands traits, dans des articles précédents, les pistes de sortie de la crise économique,...

Abdeslam Seddiki
10/5/2020
CANETON FOUINEURDeux listes et une flopée d’incohérences

Mais qui est ce génie qui sur la base des indicateurs sanitaires du Covid-19 a élaboré la classification des pays étrangers...

La rédaction
8/6/2021