Khlaid Safir recevant les Prix de la DGCT.

La digitalisation des services publics est en marche et elle récolte même des prix d’excellence. La e-administration qui sort du lot...

La digitalisation des services publics est en marche et elle récolte même des prix d’excellence. La e-administration qui sort du lot a pour nom la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT) ; qui a été doublement primée lors de la 14ème édition du Prix national de l'administration électronique « emtiaz 2021», organisée lundi 21 mars par le ministère délégué chargé de la Transition Numérique et de la Réforme de l'Administration.

D’autres entités publiques ont été primées dans différentes catégories comme le ministère de l’Économie et des Finances, la CDG pour son application mobile Amanati, le département de la Justice et l’administration des douanes. Reçues par le wali-directeur général de la DGCT Khalid Safir qui conduit à pas soutenus la transformation numérique des collectivités locales, les deux récompenses ont distingué le portail national des Collectivités Territoriales avec le Prix «emtiaz 2021» et la plateforme «Rokhas » qui dans la catégorie E-démarche a permis de dématérialiser de bout en bout la délivrance des autorisations à caractère urbanistique et économique à l’échelle nationale. Justement, la plateforme Rokhas a fait l’objet d’une enquête de satisfaction en ligne commandée par la DGCT et dont les résultats ont été dévoilés mardi 22 mars. Exercice de transparence et d’autocritique qui mérite d’être salué, cette étude a permis de mesurer, entre le 5 novembre et le 6 décembre 2021 auprès d’un échantillon représentatif de divers utilisateurs le niveau de satisfaction.

Le taux de satisfaction globale est de 52% pour les particuliers et de 85% pour les administrations. Les points les moins plébiscités par les sondés ont trait en revanche aux délais de traitement des autorisations et les motifs de rejet des dossiers. Autres lacunes pointées, la difficulté d’utilisation de la plateforme et la lenteur du processus de traitement. La plateforme Rokhas est donc perfectible et nécessite de ce fait certains réajustements techniques et fonctionnels.

C’est dans cette optique, connaître les points forts de cet outil numérique et ses faiblesses pour pallier les insuffisances, que Khalid Safir a fait réaliser cette enquête. Le wali-directeur général de la DGCT n’est pas du genre à dire que « tout va bien dans le meilleur des mondes » virtuels !

Les plus lus
CANETON FOUINEURCasablanca de record en record...

Les indicateurs du covid-19 dans la capitale économique se dégradent de jour en jour. Sans que les responsables...

La rédaction
8/10/2020
CANETON FOUINEURHassan Derham risque la prison

Hassan Derham vient d’être rattrapé par son passé d’élu communal. Le nabab du Sahara doit répondre devant la justice de certains actes...

12/5/2022
CANETON FOUINEURLa France pressée d’emboîter le pas aux Etats-Unis

Plusieurs voix s’élèvent dans les milieux politiques français pour que Paris mette fin à sa politique de neutralité sur le dossier...

La rédaction
18/2/2021
CANETON FOUINEURLa location des réservoirs de la Samir tombe à l'eau

Le dossier de la Samir, en faillite, continue à faire du surplace un an et demi après la décision du tribunal de commerce de Casablanca,...

La rédaction
1/12/2021