Si la crise sanitaire mondiale actuelle a eu au moins un mérite, c’est celui d’avoir favorisé l’émergence d’une prise de conscience...

Si la crise sanitaire mondiale actuelle a  eu  au moins un  mérite, c’est celui d’avoir favorisé l’émergence d’une prise de conscience collective de l’importance des questions sanitaires et sécuritaires dans le monde du travail.

Les entreprises de biens et services ainsi que les administrations et les organismes publics sont en train de reprendre progressivement leurs activités dans le cadre du respect des mesures sanitaires liées à la pandémie du Covid19, telles qu’exigées par le gouvernement afin de préserver la santé de leurs collaborateurs, clients et partenaires.

Pour accompagner le mode professionnel à mettre en place les mesures de précaution pour lutter contre la propagation du Covid19 sur le lieu de travail afin de protéger la santé des salariés et assurer la continuité de services, les autorités compétentes (le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie et du Numérique et le ministère du Travail et de l’Insertion Professionnelle) ont élaboré et mis à la disposition des entreprises un protocole (Protocole pour la gestion du risque de contamination au Covid19 dans les lieux de travail) ainsi que des guides sur la prévention de l’infection au coronavirus en milieu de travail. Ont été également mises en place des commissions ad hoc constituées de représentants des différents départements concernés, pour s’assurer du respect des mesures de précaution et de prévention au sein des entreprises. C’est dire tout l’intérêt et l’importance donné par les pouvoirs publics à la protection de la santé des salariés, des clients et partenaires. Jamais dans l’histoire de notre économie, la santé des salariés et autres parties prenantes n’avait été autant au cœur des préoccupations des autorités et des dirigeants d’entreprises, bousculant au passage les mentalités et le mode de fonctionnement qui ont prévalu jusqu’ici dans une bonne partie du tissu productif national.  De par son ampleur, la crise du Covid19 a mis en exergue l’importance que tout dirigeant doit accorder à la santé et à la sécurité de ses collaborateurs et toutes les autres parties prenantes qui interagissent dans le cadre des activités de son organisation.

Face à cet état de fait, le top management va être acculé à montrer son engagement à adopter les procédures nécessaires pour  garantir la santé et la sécurité de ses collaborateurs et autres parties prenantes. Pour cela, le manager va devoir revoir sa politique santé et sécurité en la hissant au rang d’axe prioritaire de sa stratégie d’entreprise. Sur le terrain, cela ne pourra se traduire que par le développement et la mise en œuvre au sein de son organisation d’un processus structuré et cohérent de gestion des risques sanitaire et sécuritaire. Ce processus devra permettre une évaluation et une gestion régulière et continue des risques sanitaires et sécuritaire dans le cadre d’une organisation et un fonctionnement fluide et claire (nomination d’un comité, fixation d’objectifs chiffrés émanant de la stratégie, guides et procédures, contrôle et suivi des actions de prévention).

La crise du Covid19  a fait prendre conscience aux  dirigeants que leurs priorités ne pouvaient plus être orientées uniquement vers la performance, productivité et rentabilité à tout crin mais qu’ils doivent se soucier de la santé et de la sécurité de leur personnel et autres partenaires. Autrement dit, la santé au travail est une condition importante de la  pérennisation de leurs activités.

Pour aider les managers à mettre en place un processus d’évaluation et de gestion des risques sanitaire et sécuritaire, l’organisation internationale ISO a dévoilé en 2018 une Norme (ISO 45001) qui arrête les exigences à respecter afin de disposer d’un processus « Santé et Sécurité » efficace et fiable.

Basée sur la prévention, cette norme internationale propose un cadre pour le management de la santé et de la sécurité au travail. Il s’agit d’une règle qui concourt à l’identification préventive des risques liés à des situations susceptibles de présenter un danger pour les travailleurs et autres parties prenantes. La norme (ISO 45001)  permet aux organisations d’être constamment proactives et agiles, de telle sorte de prévenir tout événement fâcheux préjudiciable au fonctionnement de l'entreprise et à la santé des travailleurs.  

La mise en œuvre de la norme ISO 45001 n’a que des avantages. Elle permettre au dirigeant de :  

a. Rassurer ses collaborateurs et autres parties prenantes sur la pertinence des mesures sanitaires et sécuritaires prises ;

b.  Donner confiance  aux clients, consommateur et partenaires ;

c. Montrer son engagement et sa volonté dans la prévention des risques sanitaires et sécuritaires.

Si la crise sanitaire mondiale provoquée par le Covid 19 a eu au moins un  mérite, c’est celui d’avoir favorisé l’émergence d’une prise de conscience collective de la nécessité de la prise en charge, au plus haut niveau de la hiérarchie, des questions sanitaires et sécuritaires dans les milieux industriels. L’avenir des entreprises et par conséquent de l’économie en dépend.

Les plus lus
CANETON FOUINEURDommages dans le réseau des courtiers...

Depuis début août dernier, la relation entre la compagnie d’assurance et ses franchisés s’est détériorée subitement... 

Ahmed Zoubaïr
17/9/2020
CANETON FOUINEURScandale médical dans une clinique à Rabat

Opérée dans une clinique de Rabat, une jeune femme de 32 ans perd la vie. Accident médical ou erreur chirurgicale ?

La rédaction
22/6/2020
CANETON FOUINEURLe retour des prières collectives

Les mosquées réouvriront progressivement leurs portes aux prières collectives mercredi 15 juillet sur l’ensemble...

La rédaction
9/7/2020
CANETON FOUINEURCovid-19 : Ces banques qui facilitent la vie aux ménages et aux entreprises…

Belle bouffée d'oxygène, les mesures exceptionnelles prises par les banques marocaines injectent à forte dose de la solidarité dans le ...

La rédaction
30/3/2020