Ahmed Zoubaïr
25/4/2024 0:48

En faisant une fixation maladive sur le maillot du club marocain qu' il a trouvé un peu trop souverain à son goût,...

En faisant une fixation maladive sur le maillot  du club marocain qu' il a trouvé un peu trop souverain à son goût , le régime algerien  s’est livré à une mise à nu  de sa véritable nature et de ses sombres intentions qui sont à mille lieues du sport.

Le régime algé-Rien vient de franchir un nouveau palier dans la déraison et l’ubuesque: la confiscation des maillots de l’équipe Renaissance Sportive de Berkane (RSB) au motif qu’il est frappé d’une carte du Maroc incluant son Sahara ! L’image du Royaume millénaire  dans toute sa plénitude et son intégrité territoriale, que lui conteste son voisin plus qu’encombrant, a fait voir rouge et même vert les sbires  policiers et douaniers de Tebboune et consorts qui y ont vu une provocation insupportable et  une atteinte inacceptable à leur délire chronique pro-polisarien.
Débarquant à Alger dans la matinée du vendredi  19 avril pour disputer la demi-finale aller de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF) contre  l’équipe algérienne USM Alger, les joueurs marocains ont vécu une longue séquence kafkaïenne où la discourtoisie le disputait à l’insolence. Dès leur arrivée à l’aéroport, le pays hôte qui a du mal à prendre de la hauteur  a tenté de les embarquer  dans un drôle de match qui n’a rien à voir ni de près ni de loin avec le sport.
Mais les footballeurs Berkanis, attachés à l’intégralité des frontières de leur pays, ont rejeté  d’emblée le jeu  autant trouble  que délirant  de leur adversaire qu’est le régime algérien dans toute sa mauvaise tenue coutumière  qui a dégainé  à l’occasion sa bande de mercenaires usés.  Face à une équipe berkanie déterminée et  sûre de sa bonne cause , l’Algésario, plus pathétique que jamais dans ses contorsions anachroniquement risibles,  a pris une veste. En faisant une fixation maladive sur le maillot du club marocain qu' il a trouvé un peu trop souverain à son goût, le régime algerien  s’est livré à une mise à nu de sa véritable nature et de ses  sombres intentions qui sont à mille lieues du sport.
« La carte du Maroc avec le Sahara occidental floquée sur le maillot du RS Berkane est un message politique en droite ligne avec la stratégie du Maroc d’imposer la colonisation des territoires sahraouis occupés. Le Sahara occidental n’est pas reconnu par l’ONU, ni par l’Union africaine, comme faisant partie du Maroc », objective lamentablement  le site algérien TSA qui a joué pour l’occasion les gardiens de élucubrations du pouvoir  de l’absurde en place. En faisant une fixation sur le maillot de RSB, ce dernier a montré de nouveau  au grand jour qu’il est, contrairement à ses dénégations, le seul et unique protagoniste du dossier du Sahara et que sa créature polisarienne lui sert juste de paravent.
« Il n’y aura pas de débat sur ce sujet. Pas de match sans maillots floqués avec la carte complète du royaume du Maroc», a précisé à des responsables de la CAF le président du club marocain Hakim Benabdellah.

Trucage

La CAF est  dès lors obligée d’intervenir dans ce conflit abracadabrant créé par une junte militaire surjouant le délire et après examen de la situation donne raison le lendemain samedi à l’équipe de Berkane au motif que cette dernière a joué avec le maillot saisi par les autorités algériennes depuis le début de la compétition. Et puis, le comportement hystérique des décideurs algériens est une attaque inqualifiable contre l’organisateur de la compétition qu’est la CAF. En guise de sanction, cette dernière a d’ailleurs tranché en déclarant mardi 24 avril l’USM d’Alger battue sur tapis vert ( 3-0) avec décision de jouer le match retour à Berkane le 28 avril.
Peu avant le coup d’envoi  du match de dimanche qui n'aura pas finalement lieu,  les responsables de la CAF  sont revenus à la charge auprès de la Fédération algérienne de football  (FAF) pour qu’elle  restitue les maillots  à RS Berkane mais cette instance inféodée aux généraux  s’entête dans son refus antisportif. Mais la meilleure, c'est  que les autorités locales qui  ont  montré publiquement détenir une grande autorité sur le sport algérien et ses acteurs ont  poussé  l’inconvenance jusqu’ à faire fabriquer un nouveau maillot pour Berkane sans la carte du Maroc! C’est la pantalonnade de trop que Tebboune, Shangriha et consorts ont trouvé pour espérer faire jouer les Marocains selon leurs propres conditions  !    
Le président de la FAF avait prévenu, suite à la position favorable de la CAF au RSB, que « nous ne reculerons pas et nous sommes prêts à tout ». C’était donc ça l’arrière-pensée qui se cachait derrière le « prêts à tout ». Commettre avec préméditation l’impensable y  compris se rendre coupable de faux en bidouillant le maillot d’une équipe qui de surcroît n’est pas la leur.
Il faut le faire!  Un acte de fraude incroyable qui a valu une plainte officielle aux responsables du foot algérien émanant d’un sponsor du club de Berkane qui a dénoncé un acte de trucage irresponsable. Plus qu’une obstruction, il s’agit d’un double forfait inouïe (confisquer les maillots de RS Berkane et se permettre de les falsifier) qui mérite une sanction  exemplaire à la hauteur de la gravité de ce scandale.  La CAF doit assumer ses responsabilités et remettre cet État voyou  qui n’en est pas à son premier  agissement anti-sportif à sa place.
L’Algérie des caporaux est un facteur nuisible qui  a trop  déraisonné  pour continuer à accueillir sur son sol les compétitions de la CAF. Elle a tout intérêt à se concentrer pleinement, jour et nuit, sur le sport où elle excelle le plus : Le Polisario-ball.

Les plus lus
CANETON FOUINEURLes Marocains vulnérables

Les conclusions d’une enquête réalisée récemment par le cabinet Kaspersky montrent que les Marocains ne protègent pas assez...

Ahmed Zoubaïr
28/1/2021
CANETON FOUINEURMariam Pétronin met la France dans le pétrin

La conversion à l’islam de l’humanitaire française, détenue au Mali, a rendu fous les antimusulmans de l’Hexagone...

Jamil Manar
15/10/2020
CANETON FOUINEURA qui profite la paralysie?

Alors que le spectre de l’année blanche plane sur les facultés de médecine et de pharmacie, de nombreux étudiants commencent à...

Laïla Lamrani
17/4/2024