Le Rassemblement National des Indépendants (RNI), le Parti Authenticité et Modernité (PAM) et le Parti de l'Istiqlal (PI),...

Le Rassemblement National des Indépendants (RNI), le Parti Authenticité et Modernité (PAM) et le Parti de l'Istiqlal (PI), qui forment la majorité gouvernementale, ont signé, lundi 6 décembre à Rabat, la « Charte de la majorité». Ce pacte est présenté comme un cadre institutionnel et de référence définissant les modes de fonctionnement et de coopération entre les différentes institutions gouvernementales, parlementaires et partisanes. Commentant cette initiative tripartite, le chef du gouvernement et président du RNI, Aziz Akhannouch, a expliqué que ladite Charte représente un contrat politique et moral liant les composantes de la coalition gouvernementale  pour atteindre les objectifs tracés par le programme gouvernemental et ceux électoraux des partis de la majorité. M. Akhannouch a affirmé que ce moment politique « décisif » est porteur de plusieurs messages, notamment l’amorce d’une nouvelle expérience politique adossée à une culture différente en termes de gestion, avec des priorités claires, un agenda bien défini et une vision nouvelle fondée sur la coopération constructive et le respect mutuel entre les composantes de la coalition et qui rompt avec certaines pratiques du passé qui empêchaient d’ériger les institutions de la coalition en des instances d’élaboration des solutions. En clair, les membres de la majorité actuelle visent par la signature de ce pacte à éviter les couacs et autres dissensions qui ont éclaté au grand jour et miné gravement le précédent gouvernement islamiste. A l’occasion du vote du programme gouvernemental   par la Chambre des représentants, un clash a déjà opposé le 13 octobre dernier le Premier ministre Aziz Akhannouch au chef du groupe parlementaire de l’Istiqlal Noureddine Mediane qui s’est lancé dans une critique en règle contre ce programme, avant d'être remis gentiment à sa place par M. Akhannouch. Ce dernier lui a fait clairement savoir qu'il n'accepterait jamais d'opposition à l'intérieur de l'exécutif. Un pied dedans et un pied dehors c'est fini ? En tout cas, parler d’une seule voix en uniformisant les positions des uns et des autres, c’est à ce prix que la cohésion gouvernementale pourra être préservée.

Les plus lus
CANETON FOUINEURVers le rétablissement du courant entre Rabat et Madrid…

Avec la nomination d’un nouveau ministre des Affaires étrangères à la place de celle qui a personnalisé la crise...

Jamil Manar
15/7/2021
CANETON FOUINEUR Pour un partenariat public-privé revisité

Les défis qui attendent le système de santé national sont liés au financement de la santé certes mais surtout à l'adéquation...

Jaâfar Heikel
7/7/2022
CANETON FOUINEURMustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme

Engoncé dans une djellaba de couleur noire, la mine terne, le ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme et des...

Saliha Toumi
27/6/2020
CANETON FOUINEURChronique d’une panne programmée

L’activité monétique nationale a été sérieusement perturbée en raison d’une grosse panne technique dans la plateforme du switch...

Ahmed Zoubaïr
28/4/2022