CANETON FOUINEUR

Vers la suppression de la liste nationale des jeunes

La vieille garde fait de la résistance
La rédaction
25/2/2021 2:09
Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit bouscule les partis...

Les députés seront appelés dans le cadre de la prochaine session extraordinaire à se prononcer sur un projet de loi organique...

Les députés seront appelés dans le cadre de la prochaine session extraordinaire à se prononcer sur un projet de loi organique qui n’est pas à leur goût. Et pour cause… Proposé par le ministère de l’Intérieur, ce texte prévoit la suppression pure et simple de la fameuse liste nationale des jeunes qui divise les partis politiques. Censée garantir la représentativité des jeunes au sein du Parlement, le dispositif en question, à l’instar de pleines d’idées nobles, a été dévoyé, tournant dans les faits à une rente politique distribuée aux proches des chefs des partis et leurs copains et coquins surtout en l’absence de critères de méritocratie clairs et précis.  Qui met en avant sa fille, sa cousine, le copain de son frère, son fils ou son neveu…

Une vraie affaire de famille et d’amis… Contrairement à la liste des femmes, la liste des jeunes à la sauce marocaine ne répond pas à un principe universel, et la logique voudrait que les jeunes se présentent au suffrage universel pour se faire élire et non pas bénéficier d’un quota pour siéger sous la coupole. Or, les partis politiques accordent rarement l’investiture aux jeunes candidats, préférant miser sur les professionnels des élections dotés d’arguments assez concrets pour décrocher leurs sièges. Dans la réalité, la compétence, la rigueur et la probité ont très peu de place et servent juste à meubler des discours creux de certains dirigeants politiques allergiques au changement et au rajeunissement qu’ils considèrent comme une menace pour leurs positions acquises. Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit qui l’a bien compris veut secouer le cocotier en poussant les partis à devenir attrayants et à abandonner les vieilles pratiques qui ont alimenté la désaffection des jeunes à l’égard de la chose politique. La vieille garde, qui a peur du renouveau, finira-t-elle par dégager pour permettre à la jeune garde de prendre du grade ? Tout un programme. Excepté le RNI, qui a décidé de jouer la carte des jeunes, en œuvrant pour les impliquer dans la gestion des affaires de la cité et du pays, les autres partis veulent toujours resservir la même soupe insipide concoctée avec les notabilités locales et les techniciens des batailles électorales qui possèdent des matelas de voix leur garantissant, indépendamment des critères de compétence et de moralité, d’être élus et réélus… Après, on s’étonne pourquoi les jeunes se détournent de la politique et boudent les urnes…

Les plus lus
CANETON FOUINEURCovid-19 : Dans la tête des responsables marocains / Le déconfinement à reculons

Le confinement allégé qui ressemble au fond à un faux déconfinement dévoilé par le gouvernement Al Othmani exhale...

Jamil Manar
11/6/2020
CANETON FOUINEURLe Maroc frappé par la première vague d'improvisation

La reprise épidémique tant redoutée touche actuellement de nombreux pays dans le monde. Le Maroc qui ne fait...

Ahmed Zoubaïr
28/7/2020
CANETON FOUINEURLe secteur des voyages et loisirs dévasté par la crise sanitaire / Le tourisme hors circuit

S’il y a un secteur qui s'interroge avec beaucoup d'inquiétude sur son avenir et qui a besoin d’un soutien conséquent de l’État...

Ahmed Zoubaïr
10/5/2020
CANETON FOUINEURLes cadeaux du Pire Noël

Invisible et imprévisible, le Covid continue à se jouer de toutes les règles, obligeant les responsables à en rajouter à chaque...

24/12/2020