CANETON FOUINEUR

Moulay Hafid Elalamy sorti du gouvernement

Le bonjour aux larmes
Jamil Manar
14/10/2021 11:56
Moulay Hafid Elalamy. Une émotion surjouée ?

On connaissait Moulahom le ministre-businessman qui n’est jamais trop absorbé par sa fonction ministérielle quand il s’agit de fructifier...

On connaissait Moulahom le ministre-businessman qui n’est jamais trop absorbé par sa fonction ministérielle quand il s’agit de fructifier ses affaires et de se lancer dans le jeu où il excelle le plus : les culbutes financières.

Voilà que la doxa virtuelle des réseaux sociaux, confite d’admiration devant son héros, découvre Hafid l’acteur qui surjoue l’émotion au point de fondre en larmes devant les caméras et sous le regard attendri de ses remplaçants. La séquence, ô combien touchante, qui a circulé à grande échelle sur les réseaux sociaux, l’a rendu encore plus sympathique aux yeux de ses partisans surtout qu’il a été invité contre toute attente à passer la main après avoir mis à contribution son passage au gouvernement pour bien polir son image qu'il a tâché de nettoyer de toutes les aspérités héritées de son passé peu reluisant...

La séquence larmoyante a eu lieu lors la cérémonie de passation des pouvoirs, vendredi 8 octobre, où son successeur à la tête du  ministère du Commerce et de l’Industrie, qui n'est autre que son ex-chef de cabinet, le très ambitieux et néanmoins sympathique  Ryad Mezzour,  n’a pas tari d’éloges sur son mentor en produisant des superlatifs en quantités industrielles qui lui ont fait tirer des larmes de ses yeux bleus qu’il s’empressa de sécher avec des mouchoirs  kleenex.  

Moulahom qui pleure alors qu’il a l’habitude de faire pleurer par son style cassant, voire arrogant, ses collaborateurs dans le privé a déclenché une vague d’émotion chez son fan club virtuel d’admiratrices et admirateurs de sa réussite, réelle ou supposée, en tant que ministre chargé de piloter le Plan d’accélération industrielle.

Mais le pilotage de sa carrière politique a connu un freinage brutal et inexpliqué en raison du non-renouvellement de son bail ministériel dans le gouvernement Akhannouch alors qu’il était acquis qu’il allait au moins rempiler à défaut de devenir Premier ministre. Déception et consternation chez ses partisans qui, sans aller jusqu’à déclencher en guise de protestation une campagne de boycott du nouveau gouvernement (!) n’arrivent pas à expliquer le pourquoi de son dégagement du pouvoir. Surtout que tous les ministres qui n’ont pas démérité ont conservé leurs postes. Mystère et boule de gomme…

Le « superman » du précédent gouvernement aurait-il caché à ses supporters de Facebook et d’Instagram des choses qui ont joué en faveur de sa mise à l’écart ? En tout cas, le fait que son nom ne soit pas retenu dans l’équipe de Aziz Akhannouch prouve sans doute que l’ex-patron de Saham ne coche pas toutes les cases du service de l’État… Mais il ne faut surtout pas laisser s’installer cette mauvaise idée dans les esprits des admirateurs béats notamment. Alors, il faut vite distiller des rumeurs selon lesquelles Moulahom Hafid le businessman avide d’argent et « du gagner toujours plus » aurait lui-même demandé à partir…Donc, il est interdit de lier son départ de l’exécutif à une quelconque disgrâce qui remettrait en cause tout son parcours ministériel...  

Or, c’est connu, on ne laisse pas partir, sauf dans les cas extrêmes, les bons serviteurs de l’État même s’ils en formulent la demande. Mais quel est donc ce cas extrême qui aurait pu pousser le très cher et précieux Moulahom à ne plus vouloir rouler des mécaniques dans les allées du pouvoir ?

Une autre opération financière du siècle plus juteuse que la cession de Saham à 1 milliard de dollars aux Sud-Africains ?

En attendant, Moulahom Hafid, auréolé d’une réputation surfaite qu’il a lui-même contribué à installer, peut remercier son fan-club virtuel de l’avoir adoubé sur le Net conseiller royal chargé des investissements extérieurs. Une riche idée.

Les plus lus
CANETON FOUINEURCoup de force, masques et mensonges

Tous les ingrédients d’un méga-scandale sont réunis : un arrêté adopté en violation de la Constitution,...

La rédaction
2/7/2020
CANETON FOUINEUR Saad Eddine Al Othmani Premier ministre / On n’a pas de vision mais on a le corona à l’œil

Le Premier ministre Saad Eddine Al Othmani a accepté de prolonger son intervention télévisée du jeudi 7 mai en se...

Saliha Toumi
18/5/2020
CANETON FOUINEURLOTO : La cagnotte record de 21 millions de dirhams continue de grimper…

•Le gain le plus élevé jamais atteint dans l’histoire du LOTO et de la Loterie Nationale •Trois tirages par semaine et des procédures...

29/1/2021