3/11/2022 0:07
Jamaâ Moâtassim.

Une figure du PJD proche de Abdelilah Benkirane dans le cabinet du premier ministre Aziz Akhannouch, tombeur du PJD, voilà le dernier...

Une figure du PJD proche de Abdelilah Benkirane dans le cabinet du premier ministre Aziz Akhannouch, tombeur du PJD, voilà le dernier sacrilège qui a fait sortir les islamistes de leurs gonds. Le chargé de mission  en question s’appelle Jamaâ El Moâtassim et il est en même temps l’adjoint du secrétaire général du PJD après avoir été dans une autre vie maire de Salé. Après la fermeture de la parenthèse du PJD au pouvoir à l’issue des élections de septembre 2021,  l’intéressé devait revenir à son administration d’origine, l’éducation nationale, ainsi qu’une armada de fonctionnaires pjdistes qui avaient rejoint les fauteuils confortables du pouvoir dans le cadre des fameuses mises à disposition. Avant de quitter la primature, Saadeddine El Othmani a toutefois signé la fin de ces MAD mais son successeur « avait un autre avis » sur le cas El Moâtassim,  lit-on dans une lettre d’explication rédigée à ce sujet par  Benkirane. Celui-ci dit ne pas s’être opposé à la volonté  de  M. Akhannouch de garder son « ami » dans son équipe pour faire appel à « sa compétence » pour le service du pays.  Au sein du PJD,  on ne l’entendait pas de  cette oreille. L’affaire du maintien de  El Moâtassim comme collaborateur de Aziz Akhannouch a été mal vécue, suscitant une grande indignation dans les rangs des militants.  Cette levée de boucliers  a poussé l’intéressé, considéré comme un traître par certains de ses congénères, à envoyer une lettre en date du vendredi 28 octobre  au patron du parti où il a annoncé sa démission du secrétariat général du PJD, histoire explique-t-il, de de mettre fin à « la gêne » causée par cette histoire à « ses frères » du parti. C’est la solution trouvée par le chargé de mission pour mettre fin à la controverse et rester dans les allées de la primature. Jamaâ El Moâtassim est un homme de valeur, fidèle et engagé. En guise de sacrifice, il a préféré abandonner son poste en vue aux côtés du secrétaire général  pour ne pas perdre sa fonction auprès du cabinet du chef du gouvernement. Standing ovation pour ce chargé de mission islamiste accompli.  

Les plus lus
CANETON FOUINEURFRS fait des vagues au Maroc

Filiale du transporteur maritime allemand, FRS Iberia Maroc, qui exploite plusieurs lignes sur le Détroit depuis plus d’une décennie,...

La rédaction
10/12/2020
CANETON FOUINEURQui va rafler la mise ?

La communauté des spéculateurs et des crypto-convaincus se frotte les mains. Le Bitcoin a enregistré en l’espace...

Jamil Manar
28/4/2021
CANETON FOUINEURCautère sur une jambe de bois

Pour régler la crise de la pénurie de médecins qui frappe le pays, le gouvernement pense que la solution serait de réduire la durée...

La rédaction
24/2/2022
CANETON FOUINEUR« Bassatine Bouskoura », une escroquerie immobilière en béton ?

Rien ne semble pouvoir arrêter les filouteries immobilières qui se multiplient dans les principales villes du pays...

La rédaction
20/5/2021