Driss Guerraoui. De la fuite dans les décisions...

Le Conseil de la concurrence a trouvé une nouvelle activité : produire des communiqués-mises au point sur des fuites...

Le Conseil de la concurrence  a trouvé une nouvelle activité : produire des communiqués-mises au point sur des fuites  à répétition dans les médias de ses décisions dont la primeur est censée être réservé aux entreprises investiguées. Sur le dossier des pétroliers accusés d’entente sur les prix qu’il instruit depuis des mois, l’instance dirigée par Driss Guerraoui a dû rendre public à deux reprises des démentis en l’espace de quelques semaines. Le premier date du mardi 7 juillet où le Conseil de la concurrence dit dégager «catégoriquement toute responsabilité concernant les informations relatées par certaines sources de presse concernant des éléments du dossier relatif aux éventuelles pratiques anticoncurrentielles sur le marché nationale des hydrocarbures ». La dernière mise au point tombe le samedi 25 juillet en réaction à une information relayée la veille par le site Médias 24 faisant état de la décision du Conseil d’infliger une amende de  9% du chiffres d’affaires des sociétés de distribution mises en cause. Dans son communiqué, ce drôle de machin qui fuite visiblement de partout  rappelle de nouveau être « le seul habilité à communiquer officiellement sur les décisions adoptées  par ses instances de délibération ». Manifestement, non ! Ironie du sort, le Conseil de la concurrence est lui-même victime en interne de concurrence déloyale organisée en interne puisque le contenu de ses discussions   se retrouve dans les médias avant même que les principaux concernés par ses enquêtes ne soient notifiés comme le veut la procédure ! Ces méthodes portent évidemment un préjudice certain aux intérêts des pétroliers qui apprennent en même temps que le public les décisions les concernant! Le président Guerraoui a fort à faire pour faire respecter la confidentialité des délibérations dans un entourage qui fourmille de gentils et désintéressés informateurs. Ces fuites récurrentes sont-elles opérées avec entente sur l’identité du «média-fuiteur» ? Vite, une enquête, M.  Guerraoui !

Les plus lus
CANETON FOUINEURPause dans les dépenses de haute futilité

Les Marocains dépensent moins que d’habitude, état d’urgence sanitaire oblige. Fini les sorties au restaurant et les week-ends détente ...

Jamil Manar
16/4/2020
CANETON FOUINEURLe Maroc s'interroge...

«Le Maroc n'a encore réceptionné aucune dose du vaccin anti-Covid jusqu'à présent», a affirmé, mardi, le ministre de la Santé devant...

La rédaction
17/12/2020
CANETON FOUINEURFRS fait des vagues au Maroc

Filiale du transporteur maritime allemand, FRS Iberia Maroc, qui exploite plusieurs lignes sur le Détroit depuis plus d’une décennie,...

La rédaction
10/12/2020
CANETON FOUINEURDes minotiers pris la main dans le sac...

L’affaire du fameux trafic de blé subventionné sera bientôt instruite par la justice. Un rapport circonstancié établi par l’inspection...

La rédaction
17/12/2020