CANETON FOUINEUR

Le Maroc de nouveau aux prises avec un rebond épidémique

Le Covid gâche vacances et retrouvailles…
La rédaction
15/7/2021 3:04
Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé.

A l’instar de nombreux pays, le Maroc est confronté depuis près d’un mois à une nouvelle flambée épidémique...

A l’instar de nombreux pays, le Maroc est confronté depuis près d’un mois à une nouvelle flambée épidémique. Le nombre de contaminations au Covid-19 a franchi pour la première fois, mercredi 14 juillet, la barre des 2.000 cas (2257 exactement pour 385 cas critiques) en 24 heures, contre 1897 cas la veille. La recrudescence de l’épidémie, qui n’augure rien de bon, ne fait aucun doute, provoquée essentiellement par la réouverture des frontières nationales qui a favorisé un retour massif des touristes et surtout des Marocains de l’étranger.  Dans ce contexte anxiogène marqué par la crainte d’un retour aux restrictions et dans l’immédiat à l’interdiction des déplacements aux quatre coins du pays à l’occasion de le Fête du sacrifice, prévue le 21 juillet, les autorités appellent les citoyens à respecter les gestes barrières et le port du masque. Peine perdue. Ces mesures prudentielles sont très peu observées dans la vie sociale des Marocains qui vivent comme si le Covid n’existait plus… Dans l’espoir de juguler un virus décidé à jouer les trouble-fêtes de l’été, le gouvernement a enrichi sa liste B par trois nouveaux arrivants : la France, l’Espagne et le Portugal, où la dynamique des contaminations au variant Delta s’intensifie de jour en jour. Cette décision est entrée en vigueur mardi 13 juillet à 23h59.

Depuis cette date, les voyageurs provenant de ces pays doivent produire un certificat attestant qu’ils sont complètement vaccinés ou un test PCR négatif datant de moins de 72 heures pour les non/ou incomplètement vaccinés. Pour les individus non ou incomplètement vaccinés issus des pays de la liste B, il est nécessaire de présenter un test PCR négatif datant de moins de 48 heures (délai entre prélèvement et embarquement) et d'observer un isolement  de 10 jours à leur charge dans un des établissements  préalablement désigné par les autorités locales, avec un test PCR de contrôle au 9ejour. S’agissant des citoyens marocains ou les personnes originaires du Maroc, en provenance des pays de la liste B, la situation est moins compliquée : un auto-isolement à domicile pendant 5 jours, avec un test de dépistage (antigénique rapide ou PCR) au 5e jour sont exigés. Face à un virus toujours aussi tenace et mystérieux qui refuse de prendre des vacances, la galère continue pour tout le monde.

Les plus lus
CANETON FOUINEURL’UMT interpelle Moulay Hafid

La Fédération nationale des centres d’appel et des métiers de l’offshoring (FNCAMO), affiliée à l’Union Marocaine du Travail (UMT),...

La rédaction
17/12/2020
CANETON FOUINEURLes professionnels brisent la glace

Secteur-clé de l’économie nationale, le bâtiment s’enlise dans la crise, et pas seulement à cause de la baisse drastique de la demande...

Ahmed Zoubaïr
11/3/2021
CANETON FOUINEURL’insolence des cafetiers

Au lieu de se faire tout petit en raison de la violation des droits de leurs employés, les propriétaires des cafés,...

Ahmed Zoubaïr
14/4/2021
CANETON FOUINEUROffensive finlandaise au Maroc

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie Afrique, la Finlande, d’habitude discrète au Maroc, a annoncé sa volonté...

La rédaction
13/5/2021