Laïla Lamrani
17/4/2024 23:07
GMT sied parfaitement aux Marocains.

Posez la question à n’importe quel citoyen, grand ou petit, il vous dira qu’il profite mieux de son sommeil et se réveille frais...

Posez la question à n’importe quel citoyen, grand ou petit, il vous dira qu’il profite mieux de son sommeil et se réveille frais et dispo lorsque  les montres nationales reculent de 60 minutes.

Au Maroc, GMT ne dure que le temps de la harira, à savoir le mois de Ramadan. Aussitôt  les bols et la soupière remisés, le gouvernement sonne le retour  à GMT+1 comme pour rappeler à la population que les choses naturelles sont provisoires.  Le seul provisoire qui ne dure pas au Maroc est le GMT. Et pourtant,  le fuseau horaire Greenwich sied parfaitement aux Marocains qui n’ont de cesse de réclamer son maintien tout au long de l’année. En vain. Qui a dit que le gouvernement  n’était pas à l’écoute du peuple? Ce n’est pas par fantaisie que les citoyens pestent  sur les réseaux sociaux à chaque fois qu’on leur demande d’avancer leur montre d’une heure. Non, parce qu’ils ont eu suffisamment de temps pour sentir que le rythme naturel de leur horloge biologique est  perturbé par GMT+1 qui équivaut à une heure de sommeil de moins.  Posez la question à n’importe quel citoyen, grand ou petit, il vous dira qu’il profite mieux de son sommeil et se réveille frais et dispo lorsque  les montres nationales reculent de 60 minutes. Heure d’été, GMT+1 a été adoptée tout au long de l’année contre la volonté de la population  qui critique vertement cette mesure qui fait sortir pendant l’hiver leurs enfants dans le noir pour se rendre à l’école. Avec tout ce que cela comporte comme risques et désagréments.
C’est un conseil de gouvernement extraordinaire, réuni en catastrophe vendredi 26 octobre 2018, comme s’il devait statuer sur une affaire gravissime, qui avait adopté ce changement officialisé par un projet de décret présenté par le département de tutelle.
Dans sa précipitation le gouvernement, dirigé  alors par Saadeddine El Othmani, avait oublié qu’il devait consulter le Parlement pour changer une loi par une autre loi et non par un simple décret (la loi instituant GMT est datée du 2 juin 1967 et publiée dans le BO du 12 juillet 1967).  Pour faire le service après-vente de cette décision qui passait très mal auprès des citoyens favorables au retour de GMT qu’est l’heure légale du Royaume, le ministre d’alors en charge de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, l’USFP, Mohamed Benabdelkader, a excipé, lors d’une conférence de presse, d’une étude  qui aurait conclu que le Maroc gagnerait dans tous les domaines (économie d’énergie, santé des citoyens) à éviter le double horaire et de faire de GMT+1 toute l’année l’horaire l’heure légale du Royaume. La vérité est ailleurs.
C’est plutôt le souci de se régler sur l’heure française qui aurait motivé principalement cette prise de décision. Le retour définitif à l’heure GMT a fait l’objet d’une discussion au sein du gouvernement actuel. Ce dernier avait promis d’étudier la question par la voix de son porte-parole, Mustapha Baitas, interpellé sur le sujet lors du point de presse jeudi 11 novembre 2021. «Le sujet nécessite une étude globale. Le gouvernement l’annoncera au moment opportun», a-t-il précisé. Sans plus de détails. Nous sommes en 2024. Avant l’heure ce n'est pas l’heure ? Enfin, un responsable qui ne perd pas son temps !  

Les plus lus
CANETON FOUINEURLes salles de sport reprennent vie...

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, après les hammams et SPA, les clubs de fitness à Casablanca ont rouvert leurs portes lundi...

La rédaction
25/3/2021
CANETON FOUINEURLe Maroc a-t-il été mis sous observation ?

Mais pourquoi un tel verrouillage des frontières nationales assorti d’une opération rapatriement très contrôlée, limitée de surcroît,...

Ahmed Zoubaïr
23/12/2021
CANETON FOUINEURLe serial violeur présumé est un professeur de français

Un dangereux pédophile a été interpellé récemment et placé en détention provisoire en attendant l’ouverture de son procès prévu en...

22/9/2022
CANETON FOUINEURL’homme qui ne voulait pas s’assagir…

En rupture de ban après avoir été proche du pouvoir, le truculent avocat dont le métier de faire éviter la prison aux accusés se retrouve...

Ahmed Zoubaïr
30/11/2022