Sous la pression de l’opinion publique et devant le tollé général soulevé par le projet de loi très controversé 22.20...

Sous la pression de l’opinion publique et devant le tollé général soulevé par le projet de loi très controversé 22.20 criminalisant l’usage jugé politiquement incorrect des réseaux sociaux comme l’appel au boycott des marques commerciales, le gouvernement à faire marche arrière en le retirant tout bonnement du circuit. Le plus cocasse dans cette histoire c’est que l’ensemble des partis de la majorité, à commencer par le parti-locomotive le magnifique PJD,  a pris ses distances après l’éclatement du scandale de ce texte mystérieux adopté pourtant en conseil de gouvernement en dénonçant  via des communiqués  son caractère attentatoire à la liberté d’expression ! Cette démarche relève pour le moins de la schizophrénie politique : La majorité gouvernementale qui a validé en catimini ce texte de loi curieux est sortie ensuite du bois pour le condamner. Mieux, le gouvernement, empêtré dans ses contradictions kafkaïennes, a annoncé  le report de l’examen d’un texte qu’il a pourtant bel et bien concocté !

Les plus lus
CANETON FOUINEURUSFP : La lutte des places continue

Avec 35 sièges obtenus à l’issue du scrutin du 8 septembre, l’USFP a amélioré son score de 15 sièges par rapport au précédent... 

La rédaction
16/9/2021
CANETON FOUINEURUne peine de 10 ans de prison requise pour l’ex-maire de Marrakech et son adjoint

Une peine d’emprisonnement de 10 ans et des dommages d’environ 120 millions de DH à payer de manière solidaire, telles sont les demandes...

7/4/2022
CANETON FOUINEURUn simulacre de procès, puis il s'en va...

A l’issue d’un simulacre de procès de quelques heures, le chef du Polisario Brahim Ghali a quitté l’Espagne vers Alger, après avoir...

Ahmed Zoubaïr
3/6/2021