Jamil Manar
8/4/2021 4:02
Le soleil, une énergie propre et précieuse…

Si elle ne représente que 34 % de la puissance nationale installée actuelle, la part des énergies renouvelables est appelée...

Si elle ne représente que 34 % de la puissance nationale installée actuelle, la part des énergies renouvelables est appelée à croître de manière significative grâce à un programme ambitieux déployé dans ce domaine stratégique.

Le Maroc s’est fixé l’objectif de porter la part des énergies renouvelables à au moins 52 % du mix énergétique à l’horizon 2030 contre 42 % en 2021. Un objectif, certes, très ambitieux, mais qui semble à portée de main notamment grâce à l’engagement personnel de S.M. le Roi Mohammed VI dans le suivi de ce chantier stratégique pour le Royaume. Cet engagement s’est traduit par le lancement de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD), la mise à niveau de l’arsenal juridique national et l’engagement sur le plan international notamment avec l’organisation de la COP22 à Marrakech en 2016.  Un an auparavant, le Maroc signe l’Accord de Paris pour le climat et s’inscrit dans l’effort international de réduction des émissions des gaz à effet de serre. Le Royaume anticipe et prépare l’après-pétrole en misant sur les énergies renouvelables, particulièrement l’énergie solaire qui lui offre un taux d’ensoleillement très avantageux.

Selon l’Observatoire Marocain de l’Énergie, relevant du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement, « le Maroc mène une stratégie ambitieuse dans le secteur énergétique s’engageant dans des projets visant le développement de ce secteur d’une valeur de 40 milliards de dollars à l’horizon 2030, dont 30 milliards consacrés aux énergies renouvelables ».

Grâce à ces chantiers d’envergure, le Royaume a pu donc entamer sa transition énergétique qui commence à porter ses fruits. En effet, « la part de l’éolien et du solaire dans la puissance électrique installée, qui n’était que de 2 % début 2009, a atteint 13 % en 2016 », toujours selon la même source.

Poursuivant sa politique des grands travaux énergétiques, le Royaume dispose désormais d’une puissance installée de 10 557 MW, dont 36,8 % d’énergie renouvelable grâce à un investissement de 3,5 milliards de dirhams réalisé en 2020, selon le Groupe national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). Pour renforcer cette capacité de production, plusieurs chantiers ont été réalisés ou en cours de réalisation. Il s’agit notamment du parc éolien de Midelt (210 W) et de la centrale éolienne de Boujdour (300 MW) qui ont atteint leurs phases finales. D’autres projets tels que le parc éolien d’Essaouira (270 MW) et la station de transfert d’énergie par pompage d’Abdelmoumen (350 MW) sont dans leurs dernières phases de réalisation.  

Tous les indicateurs sont donc au vert et le Maroc est décidé sous la vision éclairée de son souverain à réussir le pari de l’électricité renouvelable. L’objectif étant de réduire sa dépendance énergétique qui est actuellement de plus de 90 % et devenir très compétitif en ce qui concerne le coût de production du kWh à partir des énergies renouvelables. Le pays s’apprête même à produire le KWh le moins cher au monde à partir de l’éolien grâce aux projets faisant partie du programme de 850 MW en phase de lancement. Pour y parvenir, le Maroc entend accélérer la cadence et renouer des partenariats internationaux stratégiques et accompagner l’industrialisation de sa production renouvelable. Tout un programme.

Noor Ouarzazate, le Maroc rayonne à l’international

Le complexe solaire NOOR Ouarzazate a été le premier projet élaboré dans le cadre d’une vision globale pour la transition énergétique au Maroc. Doté d’une capacité de 580 mégawatts répartie sur quatre centrales, ce complexe est parmi les plus grands parcs solaires au monde et le plus grand en Afrique. Depuis sa mise en œuvre effective, le projet permet d’alimenter près de deux millions de Marocains en électricité et d’éviter le rejet, dans l’atmosphère, de près d’un million de tonnes par an de gaz à effet de serre.  Structuré selon une approche de partenariat public-privé, le projet d’énergie solaire piloté par Masen est le plus grand complexe solaire multi-technologique au monde. Le site, qui se déploie sur une surface de 3 000 hectares, compte 4 centrales solaires, parmi lesquelles la centrale solaire Noor Ouarzazate III dont la tour, haute de 243 mètres, est la plus haute en opération sur le continent.


Les plus lus
CANETON FOUINEURUn bide coûteux nommé Wiqaytna: Traquez l’erreur!

Wiqaytna a fait pschitt. Dans un silence gouvernemental assourdissant. L’application marocaine de traçage...

Jamil Manar
28/7/2020
CANETON FOUINEURQuand le coronavirus nous mène en bateau...

Est-ce finalement une bonne idée d’avoir retenu les ferries comme moyen de transport pour le rapatriement.

Ahmed Zoubaïr
22/7/2020
L’ENTRETIEN À PEINE FICTIFAbdellatif Kabbaj, président de la FNT : C’est la peine-sion complète

Une équipe du Canard a interrogé le président de la Fédération nationale du tourisme (FNT) Abdellatif Kabbaj sur la situation désastreuse du

Saliha Toumi
CANETON FOUINEUROulmès, la marque iconique Marocaine élue «Produit de l’Année 2021»

Un vœu de confiance affirmé de la part des consommateurs Marocains.

La rédaction
28/4/2021