CANETON FOUINEUR

Filière aquacole résiliente, inclusive et créatrice de valeur

Le pari de l’Agence nationale des eaux et forêts
31/1/2024 23:44
Le patron de l’ANEF prononçant le discours d’ouverture.

Le Comité de la pêche dans les eaux continentales a tenu sa session ordinaire, mardi 30 Janvier 2024, sous la présidence du directeur...

Le Comité de la pêche dans les eaux continentales a tenu sa session ordinaire, mardi 30 Janvier 2024, sous la présidence du directeur général de l’Agence nationale des eaux et forêts (ANEF), Abderrahim Houmy. Ce comité, qui a un caractère consultatif, s’est réuni  pour donner son avis sur les questions relatives à la pêche et à la pisciculture, notamment sur le volets portant sur la mise en valeur piscicole des eaux du domaine public hydraulique et les textes relatifs à la réglementation de la pêche dans les eaux continentales.
Cette session a été marquée par la présentation d’un portefeuille de projets innovants et diversifiés programmés pour la saison 2024/2025 qui s’inscrivent dans le cadre de la déclinaison opérationnelle du nouveau modèle de développement de la pêche et de l’aquaculture continentale « 2023/2030 ». Ce modèle de développement, élaboré par l’ANEF en partenariat avec la FAO, vise à mettre en place une filière de pêche et d’aquaculture continentales productive et résiliente. Objectif : garantir la conservation des écosystèmes aquatiques tout en assurant des revenus stables au profit des communautés locales ainsi que la promotion de l’investissement privé et l’entrepreneuriat aquacole. Par ailleurs, le comité a examiné, au cours de cette session, le bilan des réalisations  de la saison écoulée dans le secteur de la pêche et pris connaissance de l’état d’avancement des différents projets portant sur le développement de la filière halieutique  et de la pisciculture continentale. Le comité a également  adopté à cette occasion une batterie de mesures d’ordre réglementaire pour la saison de pêche 2024/2025, notamment les dates d'ouverture et de fermeture des périodes de pêche pour les différents types d’espèces piscicoles.
Le directeur général de l'ANEF, Abderrahim Houmy, a présidé, le même jour, un atelier consacré à la présentation du nouveau modèle de développement de la pêche et de l’aquaculture continentales au Maroc. Cet atelier, animé en marge de la réunion du Comité de la Pêche dans les Eaux Continentales, a  connu la présence du représentant de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) au Maroc et des différents partenaires nationaux et internationaux de l’ANEF. Le modèle de développement qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030», met en avant des approches novatrices et agiles visant à repenser les pratiques actuelles, à faire évoluer les méthodes traditionnelles et à adopter des systèmes de production résilients aux effets des changements climatiques en vue de structurer une filière aquacole durable, créatrice de valeurs et profitable aux populations locales et aux investisseurs privés.
L’ANEF s’inscrit, par cette démarche, dans un cadre de référence stratégique national et international puisque le modèle de développement en question est de nature à contribuer à la réalisation de plusieurs Objectifs onusiens de Développement Durable (ODD). Il est également en adéquation avec la stratégie mondiale de la FAO dite « transformation bleue » qui vise à promouvoir, gérer, commercialiser et consommer les aliments aquatiques. Cette approche novatrice traduit la volonté de l'ANEF à explorer et à exploiter le potentiel des ressources aquatiques continentales, dans le but de transformer les pratiques existantes, de prescrire des solutions fondées sur la nature, de promouvoir la durabilité et enfin de stimuler le développement socio-économique lié à l'aquaculture et à la pêche continentales.

Projets

Plusieurs projets d’actions rapides ont été présentés lors de cet atelier et qui concernent le développement de l'aquaculture dans les régions désertiques, l’appui aux coopératives de pêche commerciale, le soutien à l’entrepreneuriat social, l’appui des initiatives génératrices de revenus pour les femmes des communautés locales. Ils concernent également le soutien à l’investissement privé lié à l’aquaculture, à l’écotourisme halieutique et à la valorisation des produits piscicoles.
Nombre de ces projets sont en phase d’implémentation sur le terrain, avec l’appui de plusieurs partenaires techniques et financiers de l’ANEF,  notamment la Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’agence de coopération allemande GIZ, le Fonds Français de l’Environnement Mondial (FFEM), la coopération canadienne à travers la Société Canadienne de Coopération pour le Développement International SOCODEVI. D’autres projets sont en cours de finalisation avec d’autres partenaires techniques et financiers.

Les plus lus
CANETON FOUINEURAu plus près des besoins des entreprises

Située dans la commune rurale de Drarga relevant de la préfecture d’Agadir Ida Outanane, la Cité des Métiers et des Compétences...

Jamil Manar
9/3/2023
CANETON FOUINEURTrump quitte enfin la Maison-Blanche...

C’est un départ en catimini qui lui ressemble : Peu commun. Donald Trump a cédé mercredi 20 janvier les clés du pouvoir à Joe Biden...

La rédaction
21/1/2021
CANETON FOUINEURLes flammes de la haine

Les profanations du Coran au Danemark, plutôt celles permises par les autorités danoises, seront bientôt de l’histoire ancienne. Une bonne..

Amine Amerhoun
7/12/2023
L’ENTRETIEN À PEINE FICTIFIl y a le peuple, les ministres et moi

Une équipe du Canard s’est invitée chez le chef du gouvernement qui la reçoit, masqué et les mains gantées,...

Saliha Toumi
28/7/2020