« C’est la mort cérébrale ». C’est en ces termes qu’un grand professionnel du tourisme national a qualifié la...

« C’est la mort cérébrale ». C’est en ces termes qu’un grand professionnel du tourisme national a qualifié la situation du secteur toujours dévasté par la crise sanitaire. Alors qu’une lueur d’espoir s’était entrouverte avec un début de retour des touristes européens au Maroc à l’occasion des dernières vacances de la Toussaint (du 17 octobre au 2 novembre), le reconfinement imposé dans  de nombreux pays de l’UE a fait l’effet d’une douche glaciale pour les opérateurs touristiques et tué chez eux l’espoir d’une relance fut-elle légère. Ces derniers espèrent toutefois retrouver des couleurs avec les fêtes de fin d’année pour remplir  hôtels et restaurants   désespérément vides depuis mars dernier notamment à Marrakech qui paie un lourd tribut au Covid-19. Les restrictions en Europe ont impacté gravement le business de la RAM qui tourne actuellement à 10% de son activité; ce qui ne lui permet pas de faire face à ses multiples charges. L’industrie des voyages a plus que du plomb dans l’aile. Le coronavirus lui a coupé les ailes.

Les plus lus
CANETON FOUINEURUn crime abject qui sonne très mal

L’assassinat sauvage et gratuit, lundi 12 octobre, d’un lycéen mineur à Casablanca a provoqué un immense...

La rédaction
15/10/2020
CANETON FOUINEURLes mauvaises fréquentations de Merkel

En décrétant la suspension de toute coopération avec les organismes allemands actifs au Maroc, les autorités marocaines...

Ahmed Zoubaïr
4/3/2021
CANETON FOUINEURBig Brother va-t-il nous sauver ?

Le Maroc opte pour le traçage numérique du coronavirus. Le projet est ambitieux mais il n’est pas facile à exécuter sur le terrain...

Jamil Manar
17/4/2020