Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF)

La campagne de dénigrement du président de la FRMF sur les réseaux sociaux a démarré le lendemain de son annonce sur l’affaire du trafic...

La campagne de dénigrement du président de la FRMF sur les réseaux sociaux a démarré le lendemain de son annonce sur l’affaire du trafic des billets du mondial du Qatar où le principal accusé est l’ex président du Raja Mohamed Boudrika. Une drôle de coïncidence…

Le président de la Fédération marocaine de football (FRMF) Fouzi Lekjaa est la cible depuis le vendredi 10 mars d’une mystérieuse campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux. Cette kabbale, lancée sous le hashtag de prévaricateur,  a été revendiquée au départ   par un groupe de supporters rajaouis qui se disent excédés par les erreurs d’arbitrage dont est victime leur équipe avec la complicité du patron de la FRMF.  Le timing de l’attaque est toutefois troublant, il coïncide avec l’annonce par M. Lekjaa  qu’une enquête  judiciaire est en cours au sujet du fameux scandale du trafic des billets du mondial qatari où seraient impliqués  certaines personnalités sportives notamment l’ex-président du Raja Mohamed Boudrika. Faut-il voir dans ce méchant tacle  virtuel une action d’intimidation du patron de la FRMF et un tir de barrage  commandé en sous-main par le principal intéressé dans l’espoir de réchapper à la justice ?    

Mais la campagne ne tarde pas à prendre une ampleur telle, le hashtag a été utilisé plus de 120.000 fois avec des commentaires en anglais, que l’opération devient suspecte. L’hypothèse d’une manipulation n’est pas à exclure étant donné que les moyens mobilisés (profils et comptes anonymes) sont incompatibles avec une simple action de protestation sportive.  Le mode opératoire rappelle un peu celui de la fameuse campagne de boycott dirigée contre les trois entreprises nationales, Afriquia, Sidi Ali et Centrale laitière-Danone.

Soutien

Visiblement, les brigades électroniques algériennes ont immédiatement  surfé sur la vague anti-Lekjaa, ce dernier ayant été promu au rang de  bête noire des Algériens qui  l’accusent de se servir de sa fonction au sein de la CAF  pour agir contre les intérêts  de leur  équipe nationale. La preuve, certains médias algériens se sont emparés du sujet pour distiller leur venin. Mais les supporters de Lekjaa, parmi lesquels figure une myriade d’influenceurs, ont allumé les contre-feux  en l’encensant  sur les réseaux sociaux. Nombre de présidents de clubs sont montés à leur tour au créneau pour lui apporter leur soutien. Le coach des Lions de l’Atlas Walid Regragui n’était pas en reste, témoignant sa solidarité  au président de la FRMF. C’était lors de sa conférence  de presse lundi 13 mars  où  il a dévoilé  la liste des joueurs qu’il compte aligner pour les deux matchs       amicaux (contre le Brésil et le Pérou). « Moi en tout cas,  je suis solidaire, je suis de tout cœur avec lui ».

« Fouzi Lekjaa a la carapace solide, il en faut plus pour le déstabiliser, » indique sous couvert de l'anonymat un dirigeant sportif. Et d'ajouter : « quant à Mohamed Boudrika, il a intérêt à chercher dès maintenant de bons avocats ». Le député de Casablanca hors jeu ?  

Les plus lus
CANETON FOUINEURLe Sun Beach sans restaurant !

Dans une correspondance en date du 28 juillet 2023, les membres ont été invités par le président du club Mehdi Bensouda à ramener leur...

Saliha Toumi
8/8/2023
CANETON FOUINEURLa Catalogne a soif...

Dans le port de Barcelone, un terminal est en cours d’aménagement pour pouvoir accueillir d’ici quelques semaines, des bateaux-citernes...

10/1/2024
CANETON FOUINEURBye bye Aghlalou

Asmae Aghlalou n’est plus maire de Rabat. Ainsi en a décidé le Parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI) qui a réuni mardi...

29/9/2023