CANETON FOUINEUR

Eric Dupond-Moretti au Maroc

Les raisons d’une visite
Jamil Manar
10/12/2020 1:31
Eric Dupond-Moretti.

Le ministre français de la Justice est reparti avec un nouvel accord signé par les autorités marocaines où elles s’engagent à accepter...

Le ministre français de la Justice est reparti avec un nouvel accord signé par les autorités marocaines où elles s’engagent à accepter le retour au bercail des mineurs marocains non accompagnés vivant en France...

Nouvel accord judiciaire signé lundi 7 décembre à Rabat entre le Maroc et la France à l’occasion de la visite du Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti qui a rencontré son homologue marocain Mohamed Benabdelkader. Portant sur la prise en charge des mineurs non accompagnés (MNA), cette convention vise selon le haut responsable français à fluidifier davantage l’échange d’informations en vue de la mise en place des outils concrets à même de résoudre une problématique commune aux deux pays, a affirmé Dupond-Moretti. Celui-ci s’est félicité de la collaboration des autorités marocaines « pour l’aide précieuse qu’elles nous ont apportée, notamment pour l’identification des mineurs isolés, car sans identification, aucune action judiciaire n’est possible ».

Concrètement, le problème «commun» aux deux pays concerne ces groupes d’enfants non accompagnés qui ont commencé à débarquer à Paris en 2016 en provenance d’autres pays européens, notamment l’Espagne et la Belgique. La majorité des mineurs en question, âgés entre 10 et 14 ans, a élu d’abord domicile dans le quartier de la Goutte d’Or au centre du 18ème arrondissement avant de migrer vers la Seine- Saint-Denis et d’autres villes de France comme Rennes, Nantes ou Lyon.

Selon des estimations d’associations hexagonales, ces mineurs clandestins vivant en France, toutes nationalités confondues, sont au nombre de 16 000 à 40 000. Dans le lot, nombre d’entre eux ont atteint la majorité alors qu’ils se déclarent mineurs, à en croire certaines enquêtes réalisées sur place.  

Ne parlant pas français, vivant dans la rue et sniffant la colle, ils vivent des petits larcins et de la mendicité. Le phénomène de ces enfants marocains de la rue, bientôt rejoints par des gamins algériens et tunisiens, a attiré l’attention de la mairie de Paris qui a essayé de les identifier et de les prendre en charge. Sauf que le phénomène a pris des proportions telles qu’il commence à inquiéter sérieusement les autorités françaises. Des enfants livrés à eux-mêmes, paumés et sans ressources, peuvent être la proie facile des réseaux criminels et surtout « terroristes » qui peuvent les embrigader et les utiliser une fois devenus adolescents dans des projets d’attentat. Ce risque fait craindre le pire au gouvernement français après les derniers attentats perpétrés sur le sol hexagonal par des fanatiques manipulés d’origine musulmane.    

C’est dans ce contexte qu’il convient de lire la visite de M. Eric Dupond-Moretti  au Maroc où il est venu solliciter l’aide des autorités du Royaume pour identifier les mineurs marocains isolés que la France de Macron considère comme une bombe à retardement qu’il faut d’urgence désamorcer en s’en débarrassant. Comment ? En la refilant au pays d’origine. Et c’est le sens du nouvel accord franco-marocain de Rabat qui vise à « permettre aux magistrats [français] de la jeunesse de disposer des éléments indispensables pour prendre les mesures les plus adaptées à l’intérêt de ces enfants, y compris le retour » a indiqué M. Dupond-Moretti. Cependant, les opérations de retour au Maroc des enfants isolés au se feront sur la base de décisions de placement prononcées par des juges marocains. Un problème de moins pour la France où l’ambiance, visiblement empoisonnée par des gamins perdus, peut redevenir bon enfant…

Les plus lus
CANETON FOUINEURLes tests PCR sont-ils fiables ?

La méthode de dépistage PCR du Covid-19 repose sur un principe particulier : Pour être détecté d’une manière...

La rédaction
18/9/2020
CANETON FOUINEURL’Union du Maghreb du couscous

L’Union du Maghreb du couscous (UMC) existe. Preuve, les pays de la région (l’Algérie, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie)...

La rédaction
25/12/2020
CANETON FOUINEURComdata Group épinglé par l’UMT

Dans un communiqué en date du 2 novembre 2020 adressé « à l’ensemble des salariés de Comdata group Maroc »,...

La rédaction
5/11/2020
CANETON FOUINEURTeleperformance impose l’omnicontrôleur...

Elle commence sa lettre par « mes chers teleperformers » et la conclut par votre « Directrice Fidèle et Dévouée,...

La rédaction
4/3/2021