Staffan de Mistura avec la cheffe de la diplomatie sud-africaine à Pretoria.

Mais qu’est-ce que Staffan de Mistura est allé faire en Afrique du Sud ? La question n’a cessé de tarauder les esprits et d’agiter les...

Mais qu’est-ce que Staffan de Mistura est  allé  faire en Afrique du Sud ? La question n’a cessé de tarauder les esprits et d’agiter les milieux diplomatico-médiatiques au Maroc  qui tentent de percer le mystère de son déplacement fin janvier à Pretoria où elle a rencontré la cheffe de la diplomatie Naledi Pandor.
A priori, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara n’ avait pas à répondre  à l'invitation du gouvernement sud-africain vu que l’Afrique du Sud n’est pas un protagoniste du dossier du Sahara marocain et qu’aucun document de l’ONU n’en fait une partie prenante.  Le mystère n’est que plus épais lorsque l’on sait aussi que l’Afrique du Sud n’est ni membre du Conseil de sécurité ni présidente de l’Union africaine. Et que son unique lien avec la question du Sahara marocain  se rapporte à son hostilité assumée  à l’égard de l’intégrité territoriale du Royaume et  sa persistance à s’aligner sur les thèses du Polisario et de son sponsor algérien. Ce qui n’en fait nullement un  interlocuteur  ni légitime ni crédible. Alors à quoi rime le  geste intrigant du diplomate italo-suédois ? L’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies Omar Hilale a indiqué lors d’un entretien avec la MAP que «le Maroc n’a, à aucun moment, été consulté, ni même informé. Bien au contraire, dès que nous avons pris connaissance de ce projet de visite, il y a plusieurs semaines, nous avons directement exprimé à M. de Mistura, ainsi qu’au secrétariat de l’ONU, l’opposition catégorique du Maroc à un tel déplacement, ainsi que notre rejet de toute interaction avec Pretoria au sujet de la question du Sahara marocain   en excipant des raisons légitimes et objectives. J’ose espérer qu’il ne s’agit pas d’une défiance au Maroc de la part de M. de Mistura, mais d’une simple erreur d’appréciation sur la véritable posture de l’Afrique du Sud.

Quoi qu’il en soit, le Maroc l’a clairement averti sur les conséquences de son voyage sur le processus politique ». «La discussion était utile, marquée par l’examen de quelques approches se rapportant au Sahara occidental», a déclaré Mme Pandor lors d'un point de presse en réponse à une question d'un journaliste sur l’objectif de la visite troublante de Staffan de Mistura. En réponse à une question sur cette visite controversée et sibylline, en marge des travaux du Segment ministériel de la Conférence de Haut Niveau sur les pays à revenu intermédiaire qui s’est ouverte mardi 6 février  à Rabat, le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita a déclaré sur un ton décontracté après avoir énuméré  une série d’arguments qui renforcent la position marocaine que «l’agitation de l’Afrique du Sud n’a jamais eu et n’aura jamais d’effet sur le Maroc ».
S’il est difficile de connaître les véritables motivations de Staffan de Mistura  derrière son voyage sud-africain, il serait peut-être  intéressant de relever  son timing, le 31 janvier, soit quelques jours avant le verdict de la Cour internationale de justice (CIJ) sur la plainte introduite par l'Afrique du Sud pour genocide israélien contre les populations de Gaza. Une décision que le Maroc, via un communiqué de son ministère des Affaires étrangères, a salué dans son aspect portant sur  « les mesures provisoires immédiates que l’État d’Israël doit prendre pour assurer la protection des Palestiniens dans la Bande de Gaza et garantir la fluidité des aides humanitaires de manière suffisante et sans entraves ». Est-ce pour titiller le Maroc sur  sa cause sacrée que le diplomate onusien a été actionné ? Message du berger à la bergère? Reste que le Maroc qui est pleinement dans son Sahara ne doit pas attacher trop d'importance aux éléments factuels, ni douter de la légitimité de sa cause. Une affaire définitivement réglée depuis longtemps depuis que le référendum a été enterré au profit de la solution d'autonomie sous souveraineté marocaine, jugée juste et crédible par la communauté internationale. Dans ce contexte, la visite de de Mistura à Pretoria n'est ni plus ni moins qu'un non-événement.

Les plus lus
CANETON FOUINEURUne belle plume militante s’en va…

Abdellatif Mansour s’est éteint samedi 10 septembre, à l’âge de 73 ans, dans son domicile à Casablanca à la suite d’une longue maladie...

16/9/2022
CANETON FOUINEURIl voulait être juge et le voilà mal parti…

En délicatesse avec la justice sur sa gestion passée de la commune de Fkih Ben Salah, le député MP réussit la prouesse de se faire élire...

Ahmed Zoubaïr
27/4/2023
CANETON FOUINEURCautère sur une jambe de bois

Pour régler la crise de la pénurie de médecins qui frappe le pays, le gouvernement pense que la solution serait de réduire la durée...

La rédaction
24/2/2022
CANETON FOUINEURFoncièrement Révolutionnaire

La digitalisation du métier de notaire est un pas important accompli sur la voie de la numérisation sur laquelle s’est engagée résolument...

Ahmed Zoubaïr
7/10/2021