Jamil Manar
15/10/2020 10:33

La conversion à l’islam de l’humanitaire française, détenue au Mali, a rendu fous les antimusulmans de l’Hexagone...

La conversion à l’islam de l’humanitaire française, détenue au Mali, a rendu fous les antimusulmans de l’Hexagone tout en levant davantage un coin de voile sur la réalité de la « menace terroriste » malienne...

Elle s’attendait à tout la communauté islamophobe de France, sauf à ce que cette femme frêle de 75 ans mais très lucide revienne musulmane de ses 4 années de captivité au Mali. Pire encore, l’otage s’est permis de déclarer la veille de son retour au bercail, où elle  a été accueillie vendredi 9 octobre par le président Emmanuel Macron, sa nouvelle religion et son nouveau prénom de convertie. « Je vais prier, implorer les bénédictions et la miséricorde d’Allah, parce que je suis musulmane. Vous dites Sophie, mais c’est Mariam que vous avez devant vous ». Et de poursuivre, plus lucide et sûre d’elle plus que jamais : « Je vais aller en France en Suisse et après je vais revenir voir un peu ce qui se passe ici ». Du coup, c’est le choc et la consternation dans les milieux islamophobes de France qui se sont empressés de déverser leur haine sur les réseaux sociaux contre cette vieille dame sereine qui a osé embrasser l’islam. Quelle horreur ! Les islamophobes les plus modérés parlaient du syndrome de Stockholm tandis que les plus radicaux d’entre eux comparaient cette libération à la tragédie provoquée par la mort récente au Mali de 45 soldats français. Rien de moins ! Mais dans les réactions des uns et des autres que cette affaire de conversion à l’islam d’une bonne chrétienne a rendus fous transpirait le sentiment d’une tromperie sur la marchandise. Comme si on leur avait rendu un otage frelaté qui a subi un lavage de cerveau et de l’âme…

«On apprend que l’otage qui vient d’être libéré contre 200 djihadistes qui iront tuer nos militaires s’est converti à l’islam et veut retourner au #Mali : comme ça, une fois là-bas, il ne reste plus aux djihadistes qu’à la reprendre comme otage ! La bonne affaire ! », a tweeté Gilbert Collard du Rassemblement national de Marine Le Pen. La bonne affaire, la vraie, serait qu’il nous explique ce que des bataillons de militaires français font dans ce pays subsaharien distant de la France de plusieurs milliers de kilomètres alors que la supposée « menace djihadiste » n’est pas aux portes de Paris ! L’otage libéré que M. Gilbert et ses semblables auraient aimé voir et surtout entendre parler est une femme sans voile, de préférence cheveux au vent et en décolleté, et qui prend la parole pour insulter copieusement ses ravisseurs qui d’après elles sont des « opposants armés » qui l’ont bien traitée.

Voilà qui change tout et éclaire soudainement la situation malienne, décrite dans les médias occidentaux comme complexe et dangereuse (cela dépend pour qui?), d’un nouveau jour. La menace terroriste véhiculée dans le discours politique occidental et relayée par ses médias n’est vraisemblablement qu’une forme de résistance au pouvoir en place jugé corrompu et inféodé à la France et qu’ils combattent par les armes. C’est le même glissement sémantique qui a transformé les résistants palestiniens en dangereux terroristes qu’il faut désarmer et assassiner en leur déniant le droit légitime de lutter contre l’occupation israélienne qui, elle, a tous les droits : tuer du palestinien, voler sa terre et violer  les résolutions onusiennes ! Mariam Pétronin qui menait des actions humanitaires au Mali depuis 2004 a eu tout loisir de comprendre pendant ses quatre années de détention à qui elle avait affaire. Certainement pas à de méchants terroristes, tueurs et violeurs, liés à l’enseigne « Al Qaeda » que l’on voudrait nous vendre pour des raisons inavouées. Voilà en tout cas un vrai sujet d’enquête pour les médias français qui ont un avis sur tout et n’importe quoi : Les ravisseurs de Mariam Pétronin : terroristes ou résistants ?

Les plus lus
CANETON FOUINEURUn label sanitaire pour sortir de l’ornière

Maillon important de la chaîne touristique, les autocaristes font partie des professions les plus touchées par...

La rédaction
1/6/2020
CANETON FOUINEURDécès de Abderrahmane Youssoufi / Un proche témoigne...

Décédé le 29 mai 2020 à Casablanca à l’âge de 96 ans Abderrahmane Youssoufi a marqué le paysage.

Brahim Rachidi
5/6/2020
CANETON FOUINEURUne piètre séquence

La culture au Maroc a toujours été le parent pauvre des politiques publiques. C’est pour cette raison que les...

Jamil Manar
8/10/2020
CANETON FOUINEURKhalid Aït Taleb et Mohamed Youbi ne sont pas sur la même longueur d’ondes / Chronique d’un désaccord parfait

Les réseaux sociaux ont relayé dernièrement une rumeur selon laquelle le directeur de l’épidémiologie et de la lutte...

Sabrina El Faiz
4/6/2020