CANETON FOUINEUR

La charcuterie industrielle au banc des accusés

Niet aux nitrites !
Jamil Manar
7/7/2021 1:44
Les nitrites présents dans la charcuterie mises en cause dans les cancers colorectaux.

Les différents produits de charcuterie, qui encombrent les rayons des supermarchés et les étals des boucheries et autres épiceries au Maroc, ne sont pas consommés impunément. Bien au contraire.

Certes, les produits carnés transformés dont raffolent une bonne partie de la population marocaine sont bons en bouche, pratiques pour préparer des sandwichs mais mauvais pour la santé. Ce qui implique de ce point de vue une addition souvent très salée… En cause, certains additifs fortement suspectés de provoquer le cancer colorectal, notamment les nitrites qui figurent sur les étiquettes sous l’appellation de sel nitrité ou sel de sodium.

En France, l’ONG Foodwatch, l’application nutritionnelle Yuka et la Ligue contre le cancer n’ont de cesse de se mobiliser, à coups de pétitions largement diffusées, pour pousser les pouvoirs publics à interdire les nitrites ajoutés dans les viandes transformées. Ce qui n’est pas du goût évidemment du lobby de la charcuterie qui s’est lancé dans une vaste entreprise de  « harcèlement judiciaire » pour faire taire ces lanceurs d’alerte et préserver son business qui pèse  plus de 6 milliards d’euros. Au Maroc, cette prise de conscience tarde à se manifester en raison notamment de l’absence de campagnes de sensibilisation quant à l’importance d’une bonne hygiène alimentaire.

Présents dans la viande transformée, notamment la charcuterie, les nitrites seraient responsables de 4.000 cas de cancers colorectaux chaque année en France. Qu’en est-il du Maroc ? L’OMS avait estimé en 2018- en l’absence de statistiques officielles fiables- à 1271 le nombre de nouveaux cas de ce cancer et à 1185 le nombre annuel de décès. Plusieurs études scientifiques nationales considèrent le cancer colorectal, avec celui de l’estomac, parmi les cancers digestifs les plus fréquents. Il est tout aussi admis parmi les experts marocains que le cancer colorectal, une pathologie qui gagne chaque année du terrain, est le quatrième cancer le plus répandu derrière les cancers du sein, du col de l’utérus et du poumon. Mais aucun lien, faute d’études poussées, n’a été établi entre la consommation de la charcuterie, un aliment de faible qualité nutritionnelle, avec le développement de ce type de cancer…Ce qui est certain c’est qu’une bonne hygiène alimentaire n’est pas compatible avec ces produits traités au nitrate de potassium et au nitrite de sodium. Pour les industriels, ces additifs sont nécessaires pour protéger le consommateur contre certaines bactéries. Ce qui n’est pas vrai, ces additifs servant en fait à accélérer la fabrication tout en donnant à la chair cette couleur rosée attirante.

Additifs

En vérité, le nitrate et le nitrite n’en sont pas dangereux en soi. Mais ils le deviennent après leur incorporation dans la viande. Dès lors, ils se décomposent en s’associant avec des composants organiques. C’est cette combinaison malsaine qui selon les spécialistes génère des molécules cancérogènes. Issus généralement de la viande séparée mécaniquement (VCM), un procédé interdit par l’Union européenne mais pas par le Maroc, les produits carnés transformés sont dangereux. Ce qui est certain et que dénoncent régulièrement divers rapports scientifiques, c’est qu’il y a un lien direct entre certains cancers comme le colorectal et la consommation de la charcuterie industrielle bourrée d’additifs.

Le rapport du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l'OMS, publié le 28 octobre 2015, a tiré la sonnette d’alarme. Les conclusions de cette enquête ont confirmé el danger des nitrites sur la santé humaine. Se basant sur plus de 800 études, le CIRC estime avoir «des indications suffisantes selon lesquelles la consommation de viande transformée provoque le cancer colorectal chez l'homme». Un risque de cancer qui augmenterait avec la quantité de charcuterie consommée. Dans cette catégorie des produits carnés transformés, on trouve toutes les viandes salées, fumées ou ayant subi tout autre processus qui améliore son goût ou sa conservation : la charcuterie, donc, mais aussi les viandes en conserve ou les sauces et préparations à base de viande.

Les ennemis de la santé

Néfastes pour la santé, les additifs, utilisés par les industries de transformation pour rendre savoureux leurs produits tout en les conservant plus longtemps, ne font pas bon ménage avec une alimentation saine et équilibrée.

1. Les colorants artificiels

Grâce aux colorants artificiels, la charcuterie a une belle couleur et les bonbons des couleurs attirantes. L’objectif étant de rendre les produits industriels plus appétissants. Or, les colorants artificiels signalés sur les étiquettes par les codes E100 à E199 sont synonymes d’hyperactivité, maux de tête, insomnies, troubles de la vision et risques de cancer.

2. Le glutamate de sodium

Le glutamate de sodium (ou monosodique, ou MSG, désignés E621 à E625 sur les étiquettes) est une substance chimique dont le rôle est de relever le goût des plats préparés, des biscuits salés ou sucrés, des sauces industrielles...

Cet additif est néfaste pour la santé car il perturbe les hormones qui régulent notre appétit. En d'autres termes, il crée une dépendance vis-à-vis du produit qu'on mange! Sans compter qu'il fait grimper la glycémie, favorisant le diabète et peut même causer un vieillissement prématuré du cerveau.

3. Le nitrate de sodium

Le nitrate de sodium est un additif alimentaire utilisé surtout dans les charcuteries, viandes, fromages et poissons industriels.  Cette substance permet de conserver plus longtemps le produit transformé.  Or, une consommation excessive de nitrate de sodium peut entraîner un certain nombre de désagréments de santé comme l'asthme, l'hyperactivité, les insomnies, les vertiges, les baisses de tension, les nausées, et certains cancers.

4. Les gras trans

Les acides gras trans (matières grasses partiellement hydrogénées), employées dans les pâtisseries et autres viennoiseries industrielles, sont néfastes pour l'organisme. Le danger réside dans leur impact très négatif sur le taux de cholestérol et favorisent le risque de maladies cardio-vasculaires.

5. L’hydroxytoluène butylé

Ce nom imprononçable est un antioxydant de synthèse qui n’est ni sain ni naturel ! Et en effet, cet additif alimentaire utilisé aussi bien dans la confection des plats industriels que dans celle de leur emballage est potentiellement dangereux pour la peau (risques d'allergies) et potentiellement cancérigène.

6. Les édulcorants artificiels

Ils sont très appréciés (aspartame, sucralose, cyclamate, néotame, saccharine, composés E950 jusque E968 sur les étiquettes. Pourquoi?  Car ils donnent un bon petit goût sucré aux produits transformés « sans sucre » ou « allégés en sucre ». Ce qui donne au consommateur l’impression de se faire plaisir à faible teneur calorique. Attention : les édulcorants artificiels peuvent provoquer des fatigues chroniques, des migraines, et même des maladies dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson.

7. Le benzoate de sodium

Le benzoate de sodium (E211 sur les étiquettes) est un additif alimentaire qui permet de conserver plus longtemps et sans bactéries les sodas, les tartes, ou les confitures industrielles. Malheureusement, cet agent de conservation est réputé affaiblir le système immunitaire, et peut entraîner chez l'adulte des irritations oculaires, de l'asthme, des troubles digestifs, des troubles du comportement, des insomnies...

8. Le sirop de glucose-fructose

Cet additif alimentaire, également connu sous le nom de « sirop de maïs à haute teneur en fructose », est un concentré de sucre que les industriels utilisent notamment dans les biscuits

Le danger de cette substance provient du fait qu’elle est mal identifiée par notre corps et augmente le taux de glycémie. Bonjour les risques de diabète et à long terme des dommages au niveau du foie.

Les plus lus
CANETON FOUINEURL’éternel jeu d’équilibrisme

Le système fiscal n’est pas un simple aménagement des techniques d’imposition ; il est, avant tout, un fait moral et politique qui,...

Hassan El Ktini
29/7/2021
CANETON FOUINEURMustapha Ramid, ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme

Engoncé dans une djellaba de couleur noire, la mine terne, le ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme et des...

Saliha Toumi
27/6/2020
CANETON FOUINEURVers le rétablissement du courant entre Rabat et Madrid…

Avec la nomination d’un nouveau ministre des Affaires étrangères à la place de celle qui a personnalisé la crise...

Jamil Manar
15/7/2021
CANETON FOUINEURLes tests PCR sont-ils fiables ?

La méthode de dépistage PCR du Covid-19 repose sur un principe particulier : Pour être détecté d’une manière...

La rédaction
18/9/2020