Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme.

Ceux qui croyaient que la ministre du Tourisme Nadia Fettah Alaoui allait livrer lundi 8 juin devant les députés un calendrier...

Ceux qui croyaient que la ministre du Tourisme Nadia Fettah Alaoui allait livrer lundi 8 juin devant les députés un calendrier précis du déconfinement du secteur en ont été pour leurs frais. Lors de son passage sous la coupole deux jours plus tard, le Premier ministre n'a pas été plus clair, ressassant comme à son habitude un discours Covid de sens,  à coup d'inchallah, de peut-être et on verra plus tard...

Du coup, nombre de professionnels n’ont pas caché leur colère devant cette absence de visibilité persistante plus que de raison qu’ils ont du mal à s’expliquer. « On a besoin de dates, les dates de la reprise des vols internationaux et de la réouverture des aéroports pour qu’on puisse programmer le retour des touristes», déclare, exaspéré, un hôtelier d’Agadir. Un autre pointe l’amateurisme de l’équipe gouvernementale qui est en train de « nous faire rater la saison estivale» aussi bien pour les touristes locaux qu’étrangers. Les conséquences fâcheuses de ce brouillard politique épais commencent déjà à tomber : Le tour-opérateur TUI qui possède 6 hôtels en commercialisation au Maroc, 4 à Agadir et 2 à Marrakech, a décidé de déprogrammer le Maroc pour les mois de juillet et août. Un risque d’annulation menace sérieusement les autres réservations effectuées avant le confinement mondialisé. « Je pense que les carottes sont cuites pour la saison estivale 2020 », estime un agent de voyages de Marrakech, désillusionné.

Le Maroc a du retard à l’allumage par rapport à plusieurs pays touristiques comme la petite Tunisie voisine très peu touchée par ailleurs par le Covid-19 (90 morts pour un millier de contaminés). Le Premier ministre tunisien a annoncé début juin la réouverture de son espace aérien et ses frontières terrestres et maritimes pour le 27 juin. Une mesure claire qui devrait profiter à l’activité économique et touristique du pays. En outre, le ministère du Tourisme de ce pays a mis en place un protocole sanitaire strict que les opérateurs du secteur ont été appelés à respecter à partir du 4 juin. Rien de tout cela au Maroc où la ministre du Tourisme Nadia Fettah Alaoui a montré ses limites dans la gestion de la crise touristique provoquée par la pandémie. Là où il fallait qu’elle mobilise les professionnels autour d’une feuille de route claire avec à la clé un plan de relance ambitieux tout en envoyant des messages rassurants en direction des voyagistes étrangers, Nadia Fettah Alaoui a brillé par sa longue absence alors que son homologue tunisien a occupé le haut du pavé médiatique avec interviews et conférences de presse. Ce qui a valu à la Tunisie d’être abondamment citée dans la presse étrangère. Cette situation montre si besoin est que le Tourisme est d’abord affaire de technicité et d’expérience et non seulement de diplômes dont  M. Fettah Alaoui en a à revendre. Ceci plaide de nouveau pour une réforme en profondeur du département du tourisme qui gagnerait à être  transformé en agence (agence du tourisme et de l’hospitalité) gérée par des professionnels reconnus du secteur. L’avantage d’une telle configuration est de donner sur une longue période de la visibilité et de la stabilité à l’industrie des voyages et des loisirs que  les changements de titulaires du portefeuille au gré des nouvelles majorités ne permettent guère. Reste à savoir si on veut des responsables qui ramènent des touristes au pays ou juste des touristes qui se promènent   au gouvernement.

Les plus lus
CANETON FOUINEURChurchill fait parler de Marrakech

Alors que Marrakech agonise faute de touristes étrangers, cloués chez eux à cause de la crise sanitaire,...

La rédaction
4/3/2021
CANETON FOUINEURFaut-il juger les coupables?

Les dégâts colossaux provoqués par les dernières précipitations dans plusieurs arrondissements de la métropole ne sont pas seulement...

Ahmed Zoubaïr
14/1/2021
CANETON FOUINEURLe RNI prend son envol, le PJD s’effondre

Selon les résultats presque définitifs communiqués par le ministère de l’Intérieur, le RNI a remporté...

Ahmed Zoubaïr
9/9/2021
CANETON FOUINEURCovid-19 / Ils dessinent le jour d’après

Au-delà des mesures urgentes à prendre pour colmater les brèches et relancer une machine économique dévastée par...

La rédaction
28/5/2020