CANETON FOUINEUR

Les scientifiques rassurants sur Omicron

Que va faire Aït Taleb ?
Jamil Manar
8/12/2021 23:30

Les décideurs du Covid ont privé les professionnels du secteur touristique et de la RAM de recettes substantielles sur la base d’un...

Les décideurs du Covid ont privé les professionnels du secteur touristique et de la RAM de recettes substantielles sur la base d’un simple soupçon de dangerosité d’un variant qui s'est avéré ne pas être plus dangereux que Delta. Qui va payer les pots cassés ?

La suspension pour deux semaines à partir du 29 novembre 2021 des liaisons aériennes et maritimes avec le reste du monde, décidée dans la précipitation par le comité interministériel  du suivi du Covid, pour se prémunir contre Omicron, apparu quatre jours plus tôt en Afrique du Sud, a provoqué des dégâts colossaux dans l’ensemble de l’écosystème touristique national (hôteliers, restaurateurs, transporteurs touristiques et une foultitude d’autres prestataires indirects…). Cette mesure, pour le moins incompréhensible, a eu comme effet immédiat d’entraîner des annulations en cascade des réservations par les TO étrangers des séjours de fin d’année dans les villes touristiques du pays, principalement Marrakech Agadir et Tanger. Le préjudice financier de cette restriction brutale et radicale est évidemment énorme pour de nombreux hôteliers qui affichaient complet pour la période des fêtes de fin d’année et espéraient ainsi retrouver un peu des couleurs après plusieurs mois de crise sans précédent, qui faute de touristes a asséché leur trésorerie, mettant certains opérateurs en grande difficulté et conduisant bien d’autres à la faillite. Sans compter l’ampleur des dégâts causés dans les rangs des travailleurs du secteur : chômage, détresse sociale et précarisation financière. Et ce n’est pas la modique subvention forfaitaire de 2.000 DH par mois, débloquée lors de la première vague du Covid et relancée par le gouvernement, pour indemniser les victimes de Omicron, qui leur permettra de vivre dans la dignité.  

Résultat des courses : Les décideurs du Covid ont privé les professionnels du secteur touristique de recettes considérables sur la base d’un simple soupçon de dangerosité d’un variant… Le hic c’est que le pays se lance dans des décisions hasardeuses et économiquement préjudiciables alors qu’il  ne dispose pas de ses propres scientifiques capables de juger de l’ampleur de la dangerosité (létalité, propagation, formes graves…)  ou non d’un virus. La RAM a également été durement affectée par cet embargo aérien qui lui a fait perdre des recettes exceptionnelles que laissaient entrevoir le record de réservations enregistré pour la période du 18 décembre 2021-7 janvier 2022. Selon une source interne, les ventes de billets ont dépassé de loin celles de 2019 pour la même période avec en plus une flotte réduite, la RAM ayant sacrifié quelque 10 % de sa flotte en raison de la crise sanitaire. Une belle performance qui s'est vue hélas couper soudainement les ailes...

Qui va payer les pots cassés - qui ne sont pas minces - engendrés par la fermeture des frontières nationales aux conséquences désastreuses ? Cette mesure met ses auteurs en porte-à-faux avec la dernière affirmation de l’OMS et de plusieurs scientifiques selon quoi Omicron n’est pas plus dangereux que Delta et qu’il n’est pas a priori résistant aux vaccins… Même si le gouvernement décide dans le sillage de cette annonce de lever la suspension des vols aériens et des lignes maritimes - ce qui n’est pas sûr puisque le ministère de la Santé a qualifié dans un communiqué émis mercredi 8 décembre de fake news la recommandation de la réouverture des frontières attribuée au comité scientifique - le mal est déjà fait. Les touristes qui avaient programmé leurs vacances de fin d’année au Maroc ont dû changer de destination après la décision de fermer le Royaume au tourisme par les airs et la mer.

Le Maroc va-t-il à l'avenir rompre avec ce qui ressemble à première vue à un management de la panique ravageur ou s'empressera-t-il encore, sans attendre l’avis définitif des experts, de se fermer et de s’enfermer à chaque fois qu’un variant viral surgit quelque part dans la planète ?

Les plus lus
CANETON FOUINEURLa mondialisation malheureuse

La guerre de Poutine contre le peuple ukrainien a-t-elle sonné la fin de la mondialisation heureuse ? La flambée vertigineuse...

24/3/2022
CANETON FOUINEURAttijariwafa bank lance un Hackathon en ligne pour stimuler la créativité des étudiants

Attijariwafa bank vient de lancer son premier Hackathon en ligne. Celui-ci, qui a la particularité d’être destiné...

La rédaction
12/6/2020
CANETON FOUINEURQuand Tebboune joue aux guignols de l'infox…

Ceux qui ont livré Tebboune aux réseaux sociaux cherchaient sans doute à montrer la qualité remarquable de ses idées et sa perspicacité...

Jamil Manar
7/4/2022
CANETON FOUINEURPourquoi il faut libérer vite le pays...

La situation épidémiologique au Maroc étant moins grave que dans beaucoup de pays occidentaux, ...

Ahmed Zoubaïr
21/5/2020