La saturation des services de réanimation dans les hôpitaux et dans les cliniques a provoqué une ruée vers...

La saturation des services de réanimation dans les hôpitaux et dans les cliniques a provoqué une ruée vers les respirateurs artificiels et autres concentrateurs d’oxygènes. Voilà plusieurs semaines que nombre de nantis de Casablanca et Rabat qui ont une personne à risque dans la famille se sont arrangés- en prévision d’une contamination au covid-19 pouvant revêtir une forme grave- pour installer une unité de réanimation à domicile qui coûte la bagatelle de 400.000 DH.

La demande était telle sur ce matériel de réanimation qu’il est en rupture de stock chez les fournisseurs des équipements biomédicaux de la capitale économique qui signalent aussi une pénurie des extracteurs d’oxygène. L’inquiétude suscitée par la saturation des unités de soins intensifs a poussé de nombreux citoyens à acheter ces dispositifs qu’ils placent chez eux au cas où…

En effet, les nouvelles qui viennent du front du covid-10 n’ont rien de rassurant à mesure que le nombre des morts augmente de jour en jour.

Du coup, l’argent ne garantit pas une place en réanimation et c’est tout le problème de ceux qui sont prêts à payer une fortune pour dénicher un lit de réa pour sauver un membre de la famille gravement covidé. Pour une fois, l’argent n’achète pas tout. Tous égaux devant le covid…

Les plus lus
CANETON FOUINEURComment gérer le stress du confinement…

Fermetures des écoles, des restaurants, des cafés… Puis l’instauration d’un confinement général. La vie s’arrête brutalement. Si ...

Sabrina El Faiz
6/4/2020
CANETON FOUINEURLes raisons d’une visite

Le ministre français de la Justice est reparti avec un nouvel accord signé par les autorités marocaines où elles s’engagent à accepter...

Jamil Manar
10/12/2020
CANETON FOUINEURLe procès Bab Darna pour l’après ramadan

Sur demande de la défense, qui veut préparer sa plaidoirie, le juge de la chambre criminelle chargée des crimes financiers...

La rédaction
28/4/2021