Il y a un avant et un après pour les établissements d’enseignement privé. Ces derniers risquent de faire les frais...

Il y a un avant et un après pour les établissements d’enseignement privé. Ces derniers risquent de faire les frais de la colère de nombreux parents d’élèves contre le comportement des propriétaires de ces enseignes qui ont exigé d’eux de payer la totalité des frais de scolarité du 2ème et du 3ème trimestre. Et ce sans tenir compte de la particularité des cours à distance qui génèrent moins de frais et d’heures d’apprentissage que l’enseignement présentiel. En guise de représailles, les appels au boycott des écoles privées et  à la migration vers l’école publique se multiplient sur les réseaux sociaux. Les mécontents sont décidés à les corriger…

Les plus lus
CANETON FOUINEURCovid-19 / Ils dessinent le jour d’après

Au-delà des mesures urgentes à prendre pour colmater les brèches et relancer une machine économique dévastée par...

La rédaction
28/5/2020
CANETON FOUINEURMasques, gels hydroalcooliques, casaques, visières et autres dispositifs de désinfection.../Le Business de la propreté sans pratiques propres

Avec les produits alimentaires dont le coronavirus a dopé les ventes, les kits de protection sanitaire représentent...

Sabrina El Faiz
26/5/2020
CANETON FOUINEURLa santé en première ligne / Le nouveau ministère de la guerre

Dans le Maroc graduellement déconfiné où l’intendance sanitaire doit absolument suivre, se soigner du Covid-19...

Jamil Manar
16/5/2020
CANETON FOUINEURIndustrialisation et souveraineté économique

Penser à l’après coronavirus par les temps de confinement qui courent est une tâche ardue. Si tout le monde, ou presque, admet qu’à ...

Abdeslam Seddiki
10/4/2020