CANETON FOUINEUR

Flambée sans précédent des cours du café

Très cher espresso
Laïla Lamrani
25/4/2024 0:53
Le café victime de son succès .

La hausse touche particulièrement la variété Robusta réputée plus amère et forte, utilisée seule ou mélangée avec de l'arabica...

La hausse touche particulièrement la variété Robusta réputée plus amère et forte, utilisée seule ou mélangée avec de l'arabica.

La majorité des cafetiers du Maroc ont augmenté récemment  leur tasse de café entre 0,50 centimes et 1 DH.  Seule les coffee Shop Dahab, une marque marocaine de qualité qui a essaimé dans de nombreuses villes marocaines,   a maintenu ses prix inchangés qui sont déjà très compétitifs ( Ici, un excellent espresso italien est vendu à 8 DH). Mais la hausse reste inévitable devant la hausse vertigineuse des cours du café à l’international, notamment la variété  Robusta  réputée plus amère et forte, utilisée seule ou mélangée avec de l'arabica et que l'on retrouve dans les expressos et le café soluble.
Cette  tendance à la hausse a démarré crescendo depuis le début de l’année 2024. Elle  dépasse actuellement  les 4000 dollars la tonne, soit deux fois plus qu'il y a un an. Du jamais vu depuis 2008. A ces prix-là prendre son petit expresso va devenir un luxe. Tout porte à croire que cette flambée est appelée  à se poursuivre.

Boisson la plus consommée au monde après l'eau, le café est victime de son succès et du changement  climatique. Mais qu’est ce qui explique cette flambée des cours ? Sur un plan ponctuel, certains la justifient par les actions contre de bateaux en mer Rouge par les milices houthis  et  qui perturbent les  connexions maritimes  entre l'Asie et l'Europe. Selon les experts, les raisons structurelles  ont une relation avec la baisse de production au Vietnam, qui figure parmi les plus grands exportateurs de Robusta au monde. Les  mauvaises conditions météo, particulièrement  une vague de chaleur qui frappe ce pays asiatique aggravée par  un manque d’eau,  ont entraîné une baisse de 20% de la production, ce qui pousse les agriculteurs à se reconvertir dans des cultures plus adaptées au changement climatique et qui font l’objet d’une demande très  forte comme l'avocat et le fruit de la passion.
But not least, les cycles de sécheresse qui ont engendré une baisse significative des réserves d’eau à l’échelle mondiale sont également  propices à la spéculation. Seule bonne nouvelle dans ce tableau noir, la production d'arabica, qui connait une hausse importante  avec une offre pouvant  même dépasser la demande, a git a la baisse sur les prix de l’ordre  20% environ. Une aubaine pour les torréfacteurs qui sont tentés de  manipuler la composition de leur mélange en mettant plus d’Arabica.  C’est fort de café ?  A en croire le Financial Times, la consommation de café a connu une hausse spectaculaire en Asie, particulièrement en Chine où les chaînes de café se multiplient, notamment avec l'expansion de l'enseigne Luckin Coffee. Ce qui fait augmenter  la demande pour le café brésilien , premier producteur mondial  d'arabica, et plus largement de café. Selon le quotidien britannique, les volumes des exportations de café du Brésil vers la Chine ont progressé de 160% sur les deux premiers mois de 2024.

Les plus lus
CANETON FOUINEURCe qui fait courir le Ghellab nouveau...

Fort de ses appuis politiques, l'ex-ministre istiqlalien du transport et de l'Équipement s'est recyclé dans le business juteux du...

Saliha Toumi
29/9/2023
CANETON FOUINEURTrump, un procès qui le remets bien en scelle…

Il est premier en tout. Premier président US à premier président sortant à ne pas reconnaître sa défaite électorale face à Joe Biden et...

6/4/2023
CANETON FOUINEURDu djihadisme au dégagisme

La France continue à être chassée de ses bastions africains l’un après l’autre. Après le Mali et le Burkina Faso, c'est au tour du Niger...

Jamil Manar
8/8/2023
CANETON FOUINEURL’Algérie entre le garde-à-vous et la garde-à-vue

Même les naïfs endurcis ne croient pas que les procès en cascade et leurs lots d’emprisonnement visant les anciens dignitaires du régime...

Jamil Manar