Ahmed Zoubaïr
Mohamed Bensaïd Aït Idder.

C’est le dernier des nationalistes et des hommes politiques de la première heure qui a tiré sa révérence, à l'âge de 98 ans, dans la...

C’est le dernier des nationalistes et des hommes politiques de la première heure qui a tiré sa révérence, à l'âge de 98 ans, dans la matinée du mardi 6 février, à Rabat. Il s'agit de Mohamed Bensaïd Aït Idder, cette figure emblématique de la gauche marocaine qui s’est distinguée par son « refusnisme ». C’est-à-dire son refus de participer au gouvernement que ses amis politiques, notamment l’USFP et le PPS, avaient fini par rejoindre dans le cadre de l’alternance octroyée en 1998 conduite par Abderrahmane Youssoufi. Un parfait exemple de  résistance. Pas seulement contre l’occupation mais aussi à la tentation du pouvoir. L’ex-patron de l’ex-OADP (Organisation de l’action démocratique populaire), un mouvement d’extrême-gauche, a limité le cadre de sa participation politique au Parlement où il a été député pendant 23 ans de sa province natale, Chtouka Aït Baha dans la région d’Agadir. Ce fut, paix à son âme, un homme de principes et de convictions, respecté de tous, qui était persuadé que le Maroc de Hassan II n’avait pas encore atteint le niveau de démocratie souhaitable pour qu’il intègre pleinement le jeu politique. En 1996, l’OADP,  pourtant membre de la Koutla démocratique, n’a-t-elle pas refusé de voter pour la constitution révisée , estimant que le texte ne répondait pas  aux aspirations démocratiques du pays ? Ce refus a eu comme conséquence d’accentuer la marginalisation de l’OADP sur l'échiquier politique et d'aggraver les dissensions internes entre le courant des "participationnistes" et la mouvance des"refuzniks". Pilier parmi les piliers de l’Armée de libération dans le sud du Maroc et membre du parti de l’Istiqlal à la fin des années 40  puis membre fondateur de l’UNFP en 1959, feu Aït Idder avait comme compagnons de route Abdallah Ibrahim et Fkih Basri, Mehdi Ben Barka et Abderrahmane Youssoufi. Il vit longtemps en exil en France suite à sa condamnation en 1963 dans le cadre du procès de Marrakech intenté contre les figures de l’UNFP et ne rentre au bercail qu’en 1981 après une amnistie politique décrétée par le roi défunt. Il fonde alors en 1983 avec un aréopage de camarades l’OADP dans la foulée de la légalisation du Mouvement d’extrême-gauche de 23 mars. Bensaïd en restera secrétaire général  jusqu’aux années 2000 et le seul député représentant son parti  avant de fusionner en 2005 avec d’autres groupuscules gauchistes pour donner naissance au Parti socialiste unifié (PSU). Ceux qui ont connu et côtoyé Mohamed Bensaïd Aït Idder, qui a vécu modestement à Casablanca auprès de sa famille, en gardent le souvenir d’un homme simple et accessible,  qui n'aime pas les conflits,  très attaché à ses principes qu’il n’était pas prêt pour rien au monde à négocier.
Certains ont vu dans ses positions tranchées l'expression d'un entêtement politique contre productif et une forme de radicalité stérile. Reste que ce résistant de valeur, qui a publié ses mémoires en 2019, a marqué son époque par sa vision désintéressée de l'engagement politique qu'il considérait comme un moyen pour changer le cours des choses et non pour changer à titre personnel de situation sociale.
Il sera décoré par S.M le Roi Mohammed VI en juillet 2015, à l’occasion du 16ème anniversaire de la Fête du Trône des insignes de "Wissam Al Arch" (classe exceptionnelle). Le défunt, dont les obsèques ont eu lieu mercredi 7 février au cimetière Chouhada à Casablanca en présence de SAR le prince Moulay Rachid,  était effectivement un homme exceptionnel. Adieu Ssi Bensaïd. Que Dieu l'ait en sa sainte miséricorde.

Les plus lus
CANETON FOUINEURChronique d'un désamour à Azemmour

Azembay, ce projet estampillé écotouristique implanté dans la région d'El Jadida, qui a toutes les caractéristiques d’un écrin...

27/7/2022
CANETON FOUINEURCrise coronavirus / Quelques enseignements à retenir

La crise sanitaire que nous vivons et qui nous a imposé un confinement quasi-général ne passera pas inaperçue...

Abdeslam Seddiki
17/5/2020
CANETON FOUINEURCasablanca respire mieux grâce à Anfa Park

Casablanca s’est dotée d’un nouvel espace de respiration et de récréation nouvelle génération...

La rédaction
17/9/2020
CANETON FOUINEURA qui profite l’opération «Bacchus» ?

La chute spectaculaire il y a quelques semaines du baron de l’alcool de contrebande et frelaté, qui irrigue une bonne...

Jamil Manar
25/9/2020