Moulay Brahim, fils de Moulay Messaoud Agouzzal devant la Stèle commémorative de l’avenue portant le nom son père.

Un des principaux boulevards de la ville de Meknès a été rebaptisé récemment du nom de feu Moulay Messaoud Agouzzal, qui s’est éteint...

Un des principaux boulevards de la ville de Meknès a été rebaptisé récemment  du nom de feu Moulay Messaoud Agouzzal, qui s’est éteint le samedi 5 octobre 2019. Ainsi en décidé le conseil municipal de la Cité ismaïlienne en guise d’hommage à cette figure nationaliste et opérateur économique de la première heure  qui a réussi a bâti, à la  force du poignet, un immense  groupe industriel diversifié opérant dans les huileries, la tannerie, la minoterie, l’immobilier, la peinture et l’agro-industrie. Ce fut un géant du capitalisme post-indépendance , paix à son âme, qui fait partie de ces businessman autodidactes qui ont marqué de leur empreinte l’histoire de l'investissement au Maroc par leur audace et flair en affaires.  La vie de Moulay Messaoud est jalonnée de réussites  et de combats.  Après la mort de son père, le jeune Moulay Messoud quitte au début des années 50   son patelin natal, Iddaougnidif à Chtouka Aït Baha, pour s’installer à Meknès où il se lance dans le commerce de l’huile au détail . Un business qu’il développe et modernise au fil des années  en créant la fameuse marque Bab Mansour qui a accompagné  la famille marocaine pendant plusieurs années.  Bab Mansour était  à l’époque le must have de ce produit toujours très prisé au Maroc et ce label fort qui a servi de levier pour la construction du conglomérat Agouzzal qui fait partie des grandes success story de l’économie nationale. Accorder son nom à une avenue de la ville où il a démarré  dans la vie  et à laquelle le défunt a tant donné de son vivant est le moins que l’on puisse offrir à cet enfant prodige du Souss  au parcours exceptionnel qui était réputé  pour sa générosité, sa simplicité  et son esprit libre et mécène. Le journaliste Mohamed Nebzar  lui a consacré en 2005 un livre en arabe intitulé «  Moulay Messaoud Agouzzal, un homme des deux combats ».

Les plus lus
CANETON FOUINEURSiemens Gamesa c’est du vent ?

Le Maroc renoue avec les fermetures d’usines avec l’annonce jeudi 15 septembre de la fermeture de l’unité éolienne basée à Tanger...

24/9/2022
CANETON FOUINEURDes minotiers pris la main dans le sac...

L’affaire du fameux trafic de blé subventionné sera bientôt instruite par la justice. Un rapport circonstancié établi par l’inspection...

La rédaction
17/12/2020
CANETON FOUINEURQui a peur de Jaâfar Heikel ?

La clinique casablancaise de cet épidémiologiste, connu et reconnu, engagé bénévolement et efficacement dans la lutte contre ...

Ahmed Zoubaïr
24/4/2020