Débandade de l’abondance et érection de la Sous France (18)

Beurgeois gentlemen
16/3/2023 23:23
Débandade de l’abondance et érection de la Sous France (18)

Entre Dominique Voynet et Lionel Jospin, c’est une histoire non pas platonique, mais atomique. La Voynet a donné l’avoinée au trotskiste Jospin ! Ce rouge qui s’est fait ripoliner en rose pour essayer de devenir président de la République s’est fait lamentablement sortir par Le Pen au premier tour des érections présidentielles de 2002… C’était bien La Peine de se présenter pour se vautrer ainsi, ça n'en valait pas Le Pen…  Depuis, après avoir reçu l’avoinée de sa vie, l’ex-trotskiste s’est définitivement retiré de la vie politique. Ce garçon aura porté un coup fatal à la recherche française en sabordant le projet nucléaire Superphénix qui avait couté 10 milliards d’euros pour sa construction… Actuellement, ce site coûte « un pognon de dingue » pour sa déconstruction…Une dizaine d’année plus tard, en 2012, Martine et Cécile, la première, Bent Bouha, fille de son père (en Marocain), Jacques Delors, rose socialiste et la seconde, verte et pas assez mure, se rencontrent et signent sur un coin de table un accord de fermeture de 24 centrales nucléaires en treize ans (2012 – 2025).

Pour y parvenir Martine et Cécile se mettent d’accord pour réduire la consommation d'électricité. C’est le début de la politique du « en même temps » !  Demander aux Francis de rouler en électrique et en même temps leur demander de consommer moins d’électricité en débranchant la box internet quand ils partent en vacances.  Cette année-là, 2012, le chef des Roses socialistes, François, est élu Roi des Francis pour cinq ans. Le quinquennat de Franck Netherlands (2012-2017) se rétréci en tri-nanas (Ségolène, Valérie et Julie) … Il aurait même été vu, tôt le matin, casqué, roulant sur un scooter tel un livreur d’Uber Eats pour porter des croissants, qu’on présume chauds, à Julie, la fille de son copain Brice Gayet… Ainsi donc, depuis Jospin, chaque nouvel arrivant aux affaires faisait comme si en diminuant le nucléaire, on allait faire plus d’énergies renouvelables. Qu’il est loin, le temps des pionniers de l’indépendance énergétique de la France… Des personnes de la trempe de Marcel Boiteux, né en 1922, aujourd’hui un peu plus que centenaire, ont disparu des cercles du pouvoir. Marcel Boiteux a suivi sa scolarité au Lycée Montaigne à Bordeaux. Normalien en 1942 puis agrégé de mathématiques en 1946. Il rejoint EDF en 1949 où il rebâtit la tarification de l'électricité et participe à l'élaboration d'une approche rationnelle du choix des investissements. Ce n’est qu’en devenant directeur général d’EDF qu'il aborde les problèmes du nucléaire. EDF fait le choix de l'uranium enrichi, et les premières réalisations sont engagées.

Au moment de la crise pétrolière de 1973, EDF était prête à la transition énergétique vers des programmes d'investissements « tout-nucléaire », et s'engage auprès du gouvernement de Giscard d’Estaing à mettre en place, dès 1974, sept à huit tranches nucléaires par année, au lieu d'une seule auparavant. Ce développement va de pair avec celui du développent du chauffage électrique. Pour réduire les coûts d'investissements, Marcel Boiteux décide d'uniformiser et de normaliser la fabrication des centrales nucléaires sur l'ensemble du territoire français. En 1977, il échappe à un attentat terroriste revendiqué par le CACA « Comité d'Action contre les Crapules Atomiques». Pour permettre à Framatome d'exporter des centrales électronucléaires, notamment au Maroc en 1983, à Sidi Boulbra entre Safi et Essaouira, Marcel BOITEUX crée la « Sofratome » (Société française d'études et de réalisations nucléaires), une filiale d'EDF. Marcel Boiteux a beau retourner le problème dans tous les sens, rien ne permettra à la France d’échapper au paradoxe de la situa¬tion dans laquelle elle s’y est mise en faisant couver des œufs de cannes à sa poule EDF… Sa poule aux œufs d’or ! (À suivre)

Les plus lus
CANETON FOUINEURActe de folie ou geste terroriste ?

Épargné depuis quelques années par les actes terroristes, le Maroc vient d’être de nouveau le théâtre d’une attaque meurtrière dans...

La rédaction
19/1/2022
CANETON FOUINEURDes soignants racontent leur quotidien

Ils sont des milliers à avoir mis leur vie entre parenthèses. Des milliers à sortir de chez eux tous les jours, à affronter ...

Sabrina El Faiz
2/5/2020
CANETON FOUINEURLe Maroc en proie à la moutounmania

Cette BD illustre une culture bien ancrée dans les mentalités: la sacralité du mouton. C’est le même rituel qui se produit à l’approche...

7/7/2022
CANETON FOUINEURLe Maroc sauvé par Sound Energy ?

C’est dos au mur que le gouvernement s’est tourné vers l’entreprise britannique pour compenser la perte du gaz fourni par l’ennemi de...

Ahmed Zoubaïr
8/12/2021
CANETON FOUINEURUn esprit brillant s’en va

Abderrahmane Saaidi nous a quitté dans la nuit du lundi au mardi 12 mai. Souffrant depuis quelque temps d’une maladie...

La rédaction
14/5/2020
CANETON FOUINEURLe Maroc a-t-il été mis sous observation ?

Mais pourquoi un tel verrouillage des frontières nationales assorti d’une opération rapatriement très contrôlée, limitée de surcroît,...

Ahmed Zoubaïr
23/12/2021
CANETON FOUINEURPlus qu’un lifting…

Devenue plus accessible sans stress ni fatigue par la Ligne Grande vitesse, Tanger a gagné en attractivité touristique grâce à...

Abdellah Chankou
12/5/2022