Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Après une pause due à la crise sanitaire, le Conseil du développement et de la solidarité (CDS) a repris, vendredi 5 novembre à Rabat, son cycle de conférences en présentiel. L’invité de ce think tank de valeur, fondé par Mohamed Benamour, est Chakib Benmoussa, en sa qualité de président de la Commission spéciale sur le modèle de développement. Le conférencier, qui porte également la casquette de ministre de l’Éducation nationale, a présenté les principaux axes du rapport qu’il a supervisé devant un aréopage composé notamment d’intellectuels, d’hommes politiques, d’opérateurs économiques et de membres du CDS. S’ensuivit un débat intéressant sur des thématiques pointues liées notamment à l’opérationnalisation des recommandations du rapport Benmoussa. Plus confiant dans l’avenir du Maroc, M. Benmoussa a estimé que le Maroc a les moyens de réaliser, à l’horizon 2030, en moyenne « un taux de croissance de 6% avec des variations oscillant entre 5 et 7%». Le conférencier qui a fait montre d’optimisme et de réalisme dans ses réponses a toutefois indiqué que les objectifs escomptés ne pouvaient être atteints « sans la mobilisation de tous ». Pour lui, il s’agit d’une feuille de route qui interpelle toutes les forces vives de la nation qui doivent agir pour en concrétiser les objectifs. Tout un programme !

Les plus lus