Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Le président en exercice de la FIFA Gianni Infantino est dans une position pour le moins embarrassante. Selon le quotidien suisse la Tribune de Genève, il serait intervenu auprès du procureur général suisse pour qu'une enquête le visant soit abandonnée. Le ministère public de la Confédération (MPC) avait commencé à enquêter début 2016, soit quelque temps après son élection à la tête de la FIFA, sur l'attribution par Infantino alors qu’il était encore juriste en chef de l'UEFA d'un contrat de droits télévisés à une société offshore.

« Inquiet » de cette enquête, M. Infantino avait alors écrit à son ami d'enfance, Rinaldo Arnold, devenu procureur dans le Haut-Valais, région d'origine des deux hommes, rapporte le journal suisse. « Je vais essayer d'expliquer au MPC qu'il est dans mon intérêt que tout soit éclairci aussi vite que possible, qu'il soit dit clairement que je n'ai rien à voir avec cette affaire », avait-il écrit, dans un émail cité par la publication. M. Arnold qui avait déjà aidé à organiser une première rencontre entre le procureur général Michael Lauber et M. Infantino lui a répondu : « Ce qui est important c'est le rendez-vous dans deux semaines. Si tu veux, je peux de nouveau t'accompagner » Le rendez-vous avait eu lieu le 22 avril 2016 mais son contenu reste « mystérieux ». Le juge et le footballeur en chef ont certainement parlé des avantages de l'adoption du fameux VAR!

Les plus lus