Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Elle est tombée  dimanche 22 mars comme un couperet la décision des autorités marocaines de décréter la suspension pour cause de coronavirus de la publication des journaux en papier jusqu'à nouvel ordre. Prise unilatéralement par le ministère de la Communication, cette mesure fait peser une lourde hypothèque sur l'avenir de presse écrite, déjà minée par la crise, qui se voit ainsi menacée jusque dans son existence.  Confinées à leur tour, les rotatives ne tourneront plus.  

Même si elle a été mal reçue par une bonne partie de la corporation, cette décision est quelque part cohérente en raison du confinement général qui  éloigne  naturellement les lecteurs des kiosques. Résultat : les journalistes de la presse papier dont fait partie le Canard Libéré  sont obligés,  en attendant des jours meilleurs,  à s'adapter aux délices du télétravail en version électronique mode pyjama.  La réalité ne fait plus recette. Vive la virtualité !  

Les plus lus