La rédaction
25/12/2020 15:50

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Les nouvelles restrictions adoptées par le gouvernement Al Othmani dans la lutte contre la Covid-19 ont un effet couperet pour les hôteliers, les professionnels des métiers de bouche et autres cafetiers. Alors que le nombre des infections recule depuis plusieurs semaines, ces restrictions ont été prises, explique l’exécutif, sur la base des recommandations de la Commission scientifique et technique - dont personne ne connaît d’ailleurs ni le chef ni les membres - concernant la nécessité de renforcer les procédures de l'état d'urgence sanitaire et combattre la propagation du virus

A compter du mercredi 23 décembre, les restaurants de Casablanca, Marrakech, Agadir et Tanger ont fermé leurs portes pour une durée de trois semaines. Finie la boustifaille à l’extérieur. Retour à la restauration domestique dans un contexte moins joyeux avec un couvre-feu nocturne de   21h00 à 6h00 qui a été également décrété à l’échelle nationale.

Ces mesures restrictives, qui visent à limiter les déplacements et les rassemblements pendant cette période,  sont particulièrement cruelles pour les hôteliers qui comptaient sur les fêtes de fin d’année et les séjours des nationaux pour redonner un peu des couleurs à leur activité à l’arrêt depuis le mois de mars. Résultat : une cascade d’annulations des réservations du Maroc et de l’étranger où l’apparition d’une nouvelle souche du Covid a fait ressurgir le spectre de Wuhan en Chine, épicentre originel où le Sars-CoV-2 est apparu en décembre 2019. Comme cadeaux de fin d’année, il est difficile de faire mieux !

Les plus lus