Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie et des Finances.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Répondant aux parlementaires lors de la discussion générale du projet de loi de finances rectificative (PLFR), tenue lundi à Rabat, le ministre de l’Économie et des Finances Mohamed Benchaâboun, a abordé la question cruciale du soutien public aux établissements et entreprises publics (EEP) touchés par la crise. Outre l'instauration d'une garantie permettant à ces institutions de se faire renflouer, l’argentier du royaume a indiqué vouloir agir pour alléger leurs dettes envers les petites et moyennes entreprises (PME).

Parmi les entreprises concernées figurent notamment l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEE) et la Royal Air Maroc (RAM) qui se sont vu promettre respectivement un transfert d’urgence  d'un montant de 1 milliard de DH du budget général et un soutien à hauteur de quelque 6 milliards de DH. Le transporteur national, qui s’est engagé sur un plan social drastique, en a un besoin vital pour ne pas se faire couper les ailes.

Les plus lus