Joe Biden sous pression

La rue américaine en effervescence...

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées samedi 4 novembre à Washington appelant à un « cessez-le-feu » immédiat dans la bande de Gaza, et fustigeant la politique américaine de soutien à Israël.

Brandissant des drapeaux palestiniens et portant pour beaucoup le traditionnel keffieh, des milliers de personnes, jeunes pour la plupart, et de familles, se sont réunies à Washington au 29ème jour de la guerre entre Israël et le Hamas, pour demander à « mettre fin tout de suite au siège de Gaza », rapporte une correspondante de l’AFP.
« Nous te disons non, Joe le génocidaire », clamaient des manifestants, en référence au président américain  Joe Biden. »Nous sommes autant des humains que les Ukrainiens », « Biden Biden, tu ne peux pas te cacher, tu as approuvé un génocide », pouvait-on lire sur les pancartes.
« C’est inacceptable d’autoriser la mort de tant de vies innocentes, et nous ne pouvons pas considérer cela comme un conflit proportionnel », a confié à l’AFP Amanda Eisenhour de Virginie, 24 ans, venue manifester.  
C’est « une tache sur notre histoire et je ne peux pas accepter comme citoyenne que mes impôts financent cela », dit-elle.
Samedi 28 octobre à Brooklyn,  ce sont des milliers de manifestants pro-palestiniens qui  ont marché pour crier leur colère contre les atrocités commises par l’armée israélienne à Gaza .
Des associations ont appelé à « inonder Brooklyn » d’une marée humaine pour « appeler clairement à la libération de notre vivant de tous les Palestiniens » qui vivent « sous occupation depuis 75 ans », a tonné Abdullah Akl, un manifestant de 21 ans.
La police ne fournit pas de chiffres d’affluence des manifestations mais les médias new-yorkais et l’AFP ont évalué la foule à « des milliers » de manifestants brandissant des pancartes « Palestine libre » et « Par tous les moyens nécessaires ».
La foule, partie du musée de Brooklyn, a rallié le célébrissime pont de Brooklyn qui lie cet arrondissement à l’île de Manhattan et que la police a dû fermer à la circulation en raison de l’affluence.
Depuis trois semaines, New York est secouée par des manifestations, rassemblements et veillées pour les Palestiniens ou pour Israël. Des centaines de personnes ont été arrêtées vendredi soir lors d’un immense sit-in pro-palestinien dans la gare Grand Central de Manhattan comem les Etats-Unis n’en ont pas connu depuis au moins deux decennies.

Dernières Actualités
Les plus lus
miraouir
Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur : La migration de nos médecins est un cancer
Zarro
Marchica Med devant la justice : Une lagune et des lacunes
chankou site
Mauvaise gouvernance dans toute sa splendeur
Jordan-Bardella
Le cancre le plus illustre de France...