Manifestation contre Kais Saied, à Tunis, le 26 septembre 2021. REUTERS/Zoubeir Souissi.

C’est la plus grande manifestation depuis que le président Kais Saied a gelé le parlement et viré le gouvernement le 25 juillet dernier...

C’est la plus grande manifestation depuis que le président Kais Saied a gelé le parlement et viré le gouvernement le 25 juillet dernier. Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés dimanche dans la capitale tunisienne pour protester contre la prise de tous les pouvoirs par le président Kais Saied, appelant ce dernier à rétablir l’ordre constitutionnel dans la plus grande manifestation de colère publique depuis son intervention. La semaine dernière, Saied a balayé une grande partie de la constitution de 2014, se donnant le pouvoir de gouverner par décret deux mois après avoir limogé le premier ministre, suspendu le parlement et assumé le pouvoir exécutif.

«Le peuple veut la chute du coup d'État », scandait la foule sur l'avenue Habib Bourguiba de Tunis, point central des manifestations qui ont mis fin au règne de l'ancien président Zine El Abidine Ben Ali le 14 janvier 2011. M. Saied a déclaré que ses actions, que ses opposants ont qualifiées de coup d'État, sont nécessaires pour faire face à une crise de paralysie politique, de stagnation économique et de mauvaise réponse à la pandémie de coronavirus. Il a promis de faire respecter les droits et de ne pas devenir un dictateur. « Nous protégerons la démocratie... la Constitution est une ligne rouge », a déclaré Nadia Ben Salem qui a dit avoir parcouru 500 km depuis le sud du pays pour exprimer sa colère, en brandissant une copie de la Constitution. Saied bénéficie toujours d'un large soutien de la part de nombreux Tunisiens qui en ont assez de la corruption et des services publics médiocres et qui affirment qu'il a les mains propres. Des dizaines de ses partisans sont apparus lors de la manifestation.

« Nous soutenons Saied parce qu'il a déclaré la guerre à une classe politique corrompue », a déclaré « Ahmed ». Saied n'a pas fixé de limite de temps à sa prise de pouvoir, mais a déclaré qu'il nommerait un comité pour aider à rédiger des amendements à la constitution de 2014 et établir « une véritable démocratie dans laquelle le peuple est vraiment souverain ».

Les plus lus