Navalny a eu droit à quelques gerbes de fleurs déposées par ses sympathisants…

Vladimir Poutine n’a pas d’opposant politique depuis le décès dans des circonstances mystérieuses de Alexeï Navalny. Ce dernier est mort...

Vladimir Poutine n’a pas d’opposant politique depuis le décès  dans des circonstances mystérieuses de Alexeï Navalny. Ce dernier est mort vendredi  16 février à l’âge de 47 ans dans une colonie pénitentiaire reculée de l’Arctique, où il purgeait une peine d’emprisonnement de 19 ans «pour extrémisme».

La nouvelle de sa mort a été annoncée par l’administration pénitentiaire russe. «Le prisonnier A. Navalny s’est senti mal après une promenade et a presque immédiatement perdu connaissance », a déclaré, dans un communiqué laconique, le service fédéral de l’exécution des peines (FSIN) du district autonome de Iamalo-Nénetsie, dans le Grand Nord russe. « Le personnel médical de l’établissement est arrivé immédiatement et une équipe de secours d’urgence a été appelée. Toutes les mesures de réanimation nécessaires ont été prises, sans résultat. Les urgentistes ont constaté le décès du condamné, les causes de la mort sont en train d’être établies», a-t-il ajouté.
Des médecins ont essayé de réanimer l’opposant, selon un hôpital public de la ville de Labytnangui, situé à proximité de la colonie pénitentiaire IK-3. « Les médecins arrivés sur place ont poursuivi les opérations de réanimation qu’avaient déjà menées les médecins de la prison. Ils les ont poursuivis plus de trente minutes.
Cependant le patient est mort », a précisé l’établissement de santé. Cette version des  faits n’a convaincu personne ni en Russie ni en occident où l’on soupçonne un assassinat politique, une pratique dont le régime poutinien est coutumier. D’ailleurs, les proches, qui se sont rendus lundi 19 février à la morgue, étaient toujours privés d’accès au corps du défunt. « La mère d’Alexeï et ses avocats sont arrivés à la morgue tôt ce matin. Ils n’ont pas été autorisés à entrer. L’un des avocats a littéralement été repoussé à l’extérieur », a indiqué sur les réseaux sociaux Kira Larmich, porte-parole de Navalny. « La cause du décès est toujours “indéterminée”. Ils mentent, jouent la montre et ne le cachent même pas », a-t-elle encore fustigé.
Dans une vidéo, la veuve de l’opposant russe Alexeï Navalny, Ioulia Navalnaïa, a accusé le président russe Vladimir Poutine d’avoir «tué » son mari. « Il y a trois jours, Vladimir Poutine a tué mon mari, Alexeï Navalny. Poutine a tué le père de mes enfants », a-t-elle expliqué dans cette vidéo publiée sur les réseaux sociaux.
« Avec lui, (Poutine) a voulu tuer notre espoir, notre liberté, notre avenir », a denoncé Ioulia Navalnaïa dont le défunt mari  avait survécu à un empoisonnement en 2020 dont il accusait le Kremlin. Pour sa part, l’équipe de Navalny a affirmé lundi après-midi que les enquêteurs mèneraient pendant au moins 14 jours une « expertise chimique » sur sa dépouille avant de la rendre.

Les plus lus