Une équipe du Canard a réussi à se faufiler jusqu’au bureau ovale où le président sortant qui refuse de sortir s’est...

Une équipe du Canard a réussi à se faufiler jusqu’au bureau ovale où le président sortant qui refuse de sortir s’est barricadé avec sa milice, prêt à en découdre, arme au poing, avec ses adversaires.

Finalement vous avez été défait par Joe Biden qui  vous a privé d’un second mandat alors que vous étiez sûr de la victoire…

Je n’ai pas perdu. Jamais de la vie !  Je suis toujours le président des Etats-Unis. Je n’ai rien à perdre, donc, j’ai gagné. Un winner-né, je le suis et je le resterai malgré l’évidence de mes ennemis.

Si on m’a déclaré défait dans une compétition que j’étais assuré de gagner d’avance c’est qu’on a bel et bien triché. C’est pour cela que j’ai refusé de féliciter le bad Biden. Je me suis donc auto-félicité.  


Mais Joe Biden a largement gagné les élections, chiffres à l’appui…

Ce n’est pas possible, il a fraudé et la preuve de sa fraude c’est ma volonté farouche de rester président jusqu’en 2024. Que le petit Joe, qui a montré des talents redoutables de tripatouillage des voix, vienne me dégager de la Maison-Blanche…


Cela veut dire quoi ?

Je compte résister à la vague bleue de la fraude imaginaire que je juge plus menaçante pour l’Amérique et le reste monde que celle du coronavirus. La résistance continue par tous les moyens…


Comment comptez-vous résister ? Saisir la justice comme vous vous l’avez annoncé dans votre tweet ?

J’ai décidé de me confiner dans la Maison-Blanche que j’ai décidé de défendre, arme au poing. Trump que je suis n’est pas du genre à reconnaître sa défaite, ni à céder facilement, encore moins à se rendre à l’ennemi. Nonobstant mon âge, j’ai battu le coronavirus a fortiori Sleepy Joe et des sbires démocrates. D’ailleurs, j’invite le prétendu vainqueur à un duel public et celui qui en sortira gagnant sera déclaré président des USA. Voilà un deal viril et juste.  


C’est la méthode des cow-boys et du Far west… Cette époque est révolue, non ?

En ma qualité de président imbattable, j’ai décidé de la faire revenir. Je signerai une loi dans ce sens très prochainement. C’est plus honorable de tomber en se battant jusqu’au bout que de mourir de honte et d’humiliation. Mes supporters sont mobilisés. Ils ne se laisseront pas faire. Promis-juré, la Maison-Blanche ne va pas tomber.

Les plus lus