Une équipe du Canard a surpris le secrétaire général du PAM au moment où il sortait subrepticement d’une réunion dans le domicile...

Une équipe du Canard a surpris le secrétaire général du PAM au moment où il sortait subrepticement d’une réunion dans le domicile de Saad Eddine Al Othmani.

L’heure du changement a-t-elle enfin sonné pour le PAM ?

Absolument. Je vois le PAM enfin sortir des affres de l’opposition pour aller goûter aux délices du pouvoir. Et ce n’est que justice pour notre parti qui a assez amusé la galerie parlementaire.

Je veux être futile à mon pays.

Il est grand temps que le PAM touche les dividendes de son opposition ?

Je n’ai pas dit cela, mais je suis convaincu que le changement au Maroc passe par l’arrivée de notre formation aux affaires.  Surtout qu’elle a été créée initialement pour gouverner…


Vous avez récemment déclaré à la presse que le PAM n’est plus sous influence depuis que vous en avez pris les rênes il y a quelques années…

Finies les pressions plus ou moins occultes, politiques et systémiques. Mon PAM à moi ne subit que la pression atmosphérique et la mienne pour trouver dans le brouillard ambiant le chemin du temple gouvernemental.  Il est devenu indépendant, un électron, certes, libre mais déboussolé et qui ne sait plus quelle direction prendre. Mais rassurez-vous, j’essaie malgré l’absence de visibilité de deviner où va souffler le vent...


Il va souffler dans quelle direction ?

Je sais que les vents ne sont pas favorables au PAM, mais j’ai bon espoir de le faire entrer au prochain gouvernement ne serait-ce qu’avec un petit strapontin qui me sera naturellement dévolu…


Juste un strapontin ?

Les temps sont également durs pour les politiciens et il ne faut pas être gourmand. C’est pour cela que je lance un appel à mes amis du parti pour profiter du ramadan pour apprendre à se serrer la ceinture.


Sans le PJD, pas d’espoir d’arriver au pouvoir..

Personnellement, je suis pour que le PJD reste encore au pouvoir pour une décennie de plus. C’est ma seule chance de devenir ministre de quelque chose, même si l’aile dure pro-Benkirane a conditionné la réconciliation PAM-PJD à des excuses officielles. Je me suis aplati devant Al Othmani et ses lieutenants en leur demandant pardon en coulisses pour les attaques haineuses de Ilyas El Omari contre le PJD. Mais en vain. J’espère que les islamistes finiront par jeter leur rancune à la rivière…


Au fait, El Omari a refait récemment surface en Chine où il a tressé des lauriers au parti communiste chinois… Avez-vous gardé le contact avec lui ?

Non, il est devenu bizarre et infréquentable depuis qu’il a laissé pousser la barbe et s’est fait planter des poils sur son front naguère dégarni. Pour ses amis intimes, il s’est assagi. Mais moi je le soupçonne d’être devenu islamiste. Ce qui est bon signe.

Les plus lus