Une équipe du Canard a été reçue par l’ex-leader de l’Istiqlal Hamid Chabat après son retour de l’exil turc pour...

Une équipe du Canard a été reçue par l’ex-leader de l’Istiqlal Hamid Chabat après son retour de l’exil turc pour des raisons inconnues...

Après une longue absence, vous êtes enfin revenu au Maroc. Mais en catimini. Pourquoi cette discrétion ?

Comme je suis un gars modeste, j’ai préféré entourer mon retour de la discrétion totale. Pas de vagues surtout en ces temps de vagues du coronavirus mortel…


Mais qu’est-ce qui  vous a poussé à vous exiler en Turquie ?

Mon amour immodéré pour le chawarma, le kebab et les loukoums turcs. Devenu dangereusement accro aux plats et aux friandises du pays d’Erdogan suite à mon premier voyage à Istanbul, j’ai décidé de m’y installer pour que je puisse m’empiffrer sans avoir à les commander depuis le Maroc…


Visiblement, vous avez pris du poids à force de manger sucré et gras…

Je sais que l’addiction a été salée à la fin. Mais j’ai l’intention de perdre des kilos et de reprendre plus de poids politique.    


Pourquoi le retour au bercail en ce moment après deux ans d’exil en Turquie? Les tajines et le méchoui vous ont-ils manqué ?

Ce qui m’a manqué le plus pendant ces deux ans d’expatriation volontaire ce sont les joutes politiques enflammées et les déclarations à l’emporte-pièce qui me faisaient bien vivre pendant qu’ils tuaient d’ennui, voire de rage, les citoyens intelligents.


Donc, les affaires reprennent pour vous ?

Je l’espère de tout cœur. Mon retour confirme que je ne suis pas mort politiquement comme certains l’ont vite cru. Je reviens même en force, plus déterminé que jamais à en découdre avec mes adversaires de toujours…


Lesquels ?

Les barbus du PJD. Plus le temps passe, plus je les déteste.  D’abord, le petit maire islamiste de Fès le Azami qui m’avait éjecté de la municipalité de la ville lors des dernières élections communales et je n’ai pas envie qu’il me chasse aussi de la députation.  

Vous savez, Fès me manque plus que tout et j’ai envie de servir les habitants à ma manière.

Il est temps que les islamistes dégagent. En France, ils ont créé l’application Stop Covid. Au Maroc, je compte lancer la solution Stop PJD. Ce parti est pire que le coronavirus.


Stop PJD pour que l’Istiqlal revienne au pouvoir ?

Oui, l’Istiqlal est le meilleur antidote. Cela dit, ce qui m’intéresse c’est mon destin personnel. Les istiqlaliens n’ont qu’à se débrouiller pour s’immuniser contre les parasites qui rongent son corps depuis mon départ…

Les plus lus