Mostafa Terrab, PDG de OCP Group.

A résultats exceptionnels, dividendes exceptionnels. L’année 2021 aura été faste pour le groupe OCP qui a décidé, à l’issue de la réunion...

A résultats exceptionnels, dividendes exceptionnels. L’année 2021 aura été faste pour le groupe OCP qui a décidé, à l’issue de la réunion de son conseil d’administration, de distribuer des dividendes de l’ordre de 8,1 milliards de DH au profit de l’État actionnaire pour un chiffre d’affaires de 84,3 MMDH, en hausse de 50% par rapport à l’exercice précédent. C’est par un communiqué, citant abondamment son président Mostafa Terrab, que le leader mondial des phosphates   a expliqué de manière circonstanciée les éléments objectifs de sa performance exceptionnelle : une «hausse progressive des prix tout au long de l’année, associée à notre capacité à satisfaire la demande sur l’ensemble de la chaîne de valeur, a permis une augmentation de 50% de notre chiffre d’affaires et une hausse de 94% de l’EBITDA, grâce à une production efficiente qui a plus que compensé l’impact de la hausse des coûts des intrants ». Ce qui a permis, a ajouté M. Terrab, de réaliser « une croissance significative à deux chiffres du chiffre d’affaires dans tous les segments en 2021, portée par une hausse de 57% des engrais, qui comptaient pour 61% du chiffre d’affaires total ». Cette performance remarquable valide la pertinence de la stratégie du groupe fondée sur « l’agilité commerciale et la flexibilité industrielle d’OCP », deux outils d’excellence mis en exergue par M. Terrab qui les considère comme « des atouts majeurs pour répondre efficacement aux évolutions de la demande. » La marge d’EBITDA, ratio qui mesure le degré de rentabilité d’une entreprise par rapport à ses processus opérationnels, s’en est trouvée hissée à « un niveau record de 43%». Ce qui correspond à une hausse de 100 points de base en comparaison de l’exercice 2020, précise  le président d’OCP qui a «réalisé d’importants investissements dans l’innovation et la recherche et développement pour étendre considérablement la customisation de sa production, développer de nouvelles techniques d’exploitation minières dotées d’analyse numérique, rationaliser les opérations et augmenter la production et l’utilisation de sources d’énergie verte». Le géant mondial des engrais cueille aujourd’hui les fruits de la transformation industrielle opérée depuis l’arrivée à sa tête de Mostafa Terrab en 2006.

Les plus lus
CANETON FOUINEURQuand Morocco Tech tourne au bad buzz

Morocco Tech est-elle la nouvelle usine à gaz du gouvernement ? Sur la forme, le lancement en grande pompe de cette plateforme le 14...

Jamil Manar
27/1/2022
CANETON FOUINEURÇa craint pour la tomate marocaine

La décision récente des autorités françaises de réduire le nombre de visas accordés au Maroc a fait une première victime: les chauffeurs...

La rédaction
14/10/2021