Khouribga, une ville française... (10)

Beurgeois gentlemen
29/7/2020 16:58
Khouribga, une ville française... (10)

Boujilali, le seigneur de Mina, prolonge son séjour à Boujad. La position de ce centre spirituel au milieu d’une immense plaine pierreuse...

est triste. II y a peu d’eau,peu de jardins. Sans son importance comme centrereligieux, sans le caractère que lui donnent ses mosquées et les riches demeures de ses Saints, ce lieu n’existeraitpas : à la fin du 19ème siècle, Boujad compte moins de deuxmille habitants dont 10% des juifs.Sidi Ben Daoud raconte à Boujilali qu’il a de bonnes relationsavec le Sultan Hassan 1er ; jamais, malgré leur puissance, nilui ni ses ancêtres n’ont montré d’hostilité envers le Magasin(Ma5zen). Hassan 1er lui envoie chaque année de riches présents ; en échange, toutes les fois qu’il va de Fès à Marrakech,Sidi Ben Daoud ou son fils 7aj 3arbi l’accompagne. Les Saintsde Boujad sont loin d’être des hommes fanatiques, intolérants,étroits d’esprit. Ils ont abandonné les folles idées des ignorantssur Ia puissance et l’étendue de la religion musul¬mane et leurspréjugés ridicules contre les Européens. S’ils sont tous des lettrés, peu sont savants. Sidi Ben Daoud possède cependant unebelle bibliothèque. Les Saints profitent des biens que Dieu leur adonnés pour passer leur existence dans les douceurs des plaisirslicites : au reste, le Seigneur les bénit en toutes choses. Danscette principauté des Cher9awa les mulâtres nés hors mariagesont très nombreux. Boujilali trouve dans les boutiques la plupart des produits européens en vente à Fès et à Meknès, saufle pétrole, la coutellerie, les crayons. Mais ces objets abondentchez les Saints qui les font venir directement de Casablanca.C’est par ce port que se fait tout le commerce de Boujad. De làviennent cotonnades, thé, riz, sucre, épicerie, parfumerie, vêtements de luxe ; en échange Boujad y exporte des peaux, dela laine et de la cire. Casablanca est à quatre jours de marchede Boujad, dont deux en bled Siba (anarchie, hors de l’autoritédu Ma5zen), où l’on ne peut voyager que sous la protection etl’escorte d’un zétate (Homme garant de la sécurité des voyageurs qui traversent le territoire d'une tribu en bled Siba) etdeux jours de marche en Bled Ma5zen, territoire sous l’autoritédu Sultan. Sidi Ben Daoud raconte au Seigneur de Mnina qu’iln’a pas de relation avec Marrakech, à cause de la difficulté descommunications : la route est très périlleuse ; il faut huit joursde marche pour la parcourir, tant il faut faire des détours etchanger de zétate à chaque traversée de tribu. Sidi Ben Daoudinvite Boujilali chez lui. Il est introduit dans une belle salle oùsept marabouts de la famille du Saint sont assis autour de luisur des tapis. Il le fait asseoir, puis des négresses âgées de dixans lui servent du thé. Sidi Ben Daoud lui parle d’astronomie, ilpasse, paraît-il, ses nuits à regarder les étoiles. Comme Boujilaliavait trouvé gracieux le service de thé par les petites négresses,Sidi Ben Daoud lui en offre une. Début septembre Boujilali, etla petite esclave reçue en cadeau quittent Boujad sous l’escorted’un zétate payé par Sidi Ben Daoud. Durant la marche, le zétateplaçait sa monture près de celle de Boujilali et lui donnait desexplications sur tout ce qu’ils parcouraient, rencontraient, apercevaient ; le zétate choisissait toujours les chemins les plus intéressants et non les plus courts. Tout ce qu’il sait sur Boujad, lafamille de Sidi Ben Daoud, les populations du Tadla vient de lui ;il lui raconta la 7arka d’Hassan 1er (campagne militaire du sultandans le Tadla en 1883). Au sujet des relations de Sidi ben Daoudavec le sultan, le zétate lui dit : « Nous ne le craignons pas et ilne nous craint pas ; il ne peut pas nous faire de mal et nous nepouvons lui en faire. »

Les plus lus
CANETON FOUINEURDémolition de la villa Mauvillier / Nouveau coup de massue sur la mémoire de Casablanca

C’est l’histoire d’une métropole dont le patrimoine n’arrête pas d’être assassiné par une rapacité immobilière...

Sabrina El Faiz
19/6/2020
CANETON FOUINEURVol retour au-dessus d’un beau ratage

C’est la délivrance pour des milliers de Marocains piégés depuis le mois de mars à l’étranger. Un communiqué...

Ahmed Zoubaïr
9/7/2020
CANETON FOUINEURMode d’emploi

Isoler les populations vulnérables, les seniors et les malades chroniques pour les protéger et agir sur la crise...

Jamil Manar
25/9/2020
CANETON FOUINEURQui a peur de Jaâfar Heikel ?

La clinique casablancaise de cet épidémiologiste, connu et reconnu, engagé bénévolement et efficacement dans la lutte contre ...

Ahmed Zoubaïr
24/4/2020
CANETON FOUINEURCes virus qui tuent dans l’indifférence générale…

Avec plus de 7 500 morts depuis son apparition en décembre 2019 en Chine, le Coronavirus tue beaucoup moins que plein d’autres virus qui emp

La rédaction
20/3/2020
CANETON FOUINEURScandale médical dans une clinique à Rabat

Opérée dans une clinique de Rabat, une jeune femme de 32 ans perd la vie. Accident médical ou erreur chirurgicale ?

La rédaction
22/6/2020
CANETON FOUINEURChronique d’une sortie politique cafouilleuse

En suspendant à la dernière minute l’enseignement présentiel dans certaines villes comme Casablanca, l’exécutif...

Ahmed Zoubaïr
10/9/2020
CANETON FOUINEURContrat de Location des bacs de stockage de la Samir / Le coup vide de Rabbah

En plein confinement, le gouvernement Al Othmani a obtenu via une décision judiciaire le droit de louer les bacs...

Jamil Manar
28/5/2020