La suspension soudaine des vols à destination du Maroc pendant deux semaines pour se prémunir contre Omicron a provoqué une ruée monstre...

La suspension soudaine des vols à destination du Maroc pendant deux semaines pour se prémunir contre Omicron a provoqué une ruée monstre sur les billets retour. Ce rush a fait renchérir plus que de raison leurs prix, qui ont été multipliés par 5 voire plus pour certains trajets.

Les Marocains se trouvant à l’étranger dans le cadre d’un séjour touristique, professionnel ou médical avant l’annonce de cette mauvaise nouvelle, n’avaient pas le choix. Embarquer dans un avion à tout prix pour rentrer au bercail avant lundi 29 nombre ou rester bloqués dans le pays d’accueil du moment. Ce qui signifie le début d’une grosse galère aux conséquences dramatiques identique à celle de 2020 (pénurie de moyens de subsistance pour se loger, se nourrir et se déplacer...). Bonjour la clochardisation !  

D’ores et déjà, de nombreux compatriotes, désemparés, lancent des cris de détresse depuis plusieurs pays comme la Turquie où ils ont passé leurs premières nuits à l’aéroport. Ils sont d’autant plus en colère et révoltés qu’ils sont pour la plupart dûment vaccinés, titulaires d’un pass vaccinal et ne représentant donc aucun danger.  « Finalement à quoi ça sert d’être vacciné si on vous empêche de rentrer chez vous ? », s’interroge, amer, un touriste de Casablanca bloqué dans un pays européen. Un autre pointe du doigt la fébrilité et l’inconséquence des autorités marocaines qui auraient dû permettre aux gens de rentrer chez eux sans stress ni précipitation, de telle sorte de leur faire éviter d’être pris en otage « dans les pays des autres ». Comme les autorités marocaines n’ont pas prévu dans l’immédiat de les rapatrier en affrétant des vols spéciaux comme l’a fait Israël avec ses concitoyens bloqués au Maroc, ils n’ont qu’à faire de l’auto-stop pour regagner leur terre natale !

Les plus lus
CANETON FOUINEURDe force politique à farce électorale…

Il faut vraiment être plus qu’impopulaire. Rejeté, voire vomis non seulement par les électeurs mais par sa propre...

Abdellah Chankou
10/9/2021
CANETON FOUINEURMarrakech et Agadir à vendre

En faillite pour cause de crise sanitaire et ses multiples restrictions, de nombreux hôtels désespérément vides...

Ahmed Zoubaïr
5/5/2021
CANETON FOUINEURQui a peur de Hicham Aït Menna ?

La nouvelle bête noire des rajaouis, l’homme à abattre, c'est lui. Le président du Sporting Club Chabab (SCC)...

Jamil Manar
1/10/2020
CANETON FOUINEURCes Marocains qui brillent à l'international / Slaoui, Belyamani, Kadri et les autres

La success story de Moncef Slaoui, loin d’être isolée, est celle de nombreux Marocains qui ont dû s’expatrier...

Jamil Manar
20/5/2020