CANETON FOUINEUR

Le RNI dévoile les grandes lignes de son programme politique 2021-2026

Akhannouch prend les devants
Ahmed Zoubaïr
10/6/2021 2:33
Aziz Akhannouch.

Lors de sa dernière tournée nationale qu’il a démarrée à Agadir, le président du Rassemblement a proposé une vision d’avenir concrète pour les Marocains.    

Les grands projets politiques du RNI, Aziz Akhannouch a pris, depuis quelques années, l’habitude de les dévoiler depuis Agadir la berbère. Une cité qui a produit des hommes de valeur qu’il connaît très bien, lui qui est originaire de la région de Tafraout précisément, et qui a été président de la région Souss-Massa-Drâa entre 2003 et 2007. Tout un symbole. Fidèle au rituel qu’il a inauguré en 2016 avec le lancement de « la Voie de la confiance » avec comme slogan Agharas, Agharas (le sérieux en tamazight), qui allait donner le coup d’envoi du programme «100 jours, 100 villes », un road show unique en son genre qui a permis aux dirigeants du RNI de partir à la rencontre des citoyens pour recueillir leurs attentes.  

Akhannouch a révélé, jeudi 3 juin à Agadir, les grandes lignes du programme politique du parti RNI qu’il préside. Programme qu’il compte mettre en œuvre en cas de victoire aux législatives de septembre prochain. Sur la route de la primature qui n’a jamais paru aussi accessible pour le RNI, la perle du sud représente la première étape d’une grande « tournée nationale d’échanges et d’information » qui a mené Akhannouch et son équipe dans les autres grandes villes du pays : Tanger, Oujda, Casablanca…

A chaque escale, il s’agissait de partager avec les citoyens, dans un cadre dynamique et convivial, les grandes orientations du « Programme des Indépendants pour la période 2021-2026. En somme, une vision d’avenir proche pour le Maroc et les Marocains pour les 5 prochaines années qui repose sur 5 engagements essentiels : une protection contre les aléas de la vie, un système de santé digne, des emplois pour tous, une école de l’égalité et une administration à l’écoute. Des mesures-chocs que le leader du RNI a annoncées. Exemples: une subvention mensuelle de 1.000 DH au profit des seniors de plus de 65 ans, un versement de 300 DH pour chaque enfant scolarisé dans la limite de trois gosses et une hausse de salaire de 5.000 à 7.500 DH pour les enseignants en début de carrière. Ce que ses rivaux peuvent qualifier non sans mauvaise foi de promesses et de paroles en l’air sont chez M. Akhannouch des engagements sincères qu’il se donnera les moyens de tenir, le moment venu. En homme politique pragmatique et efficace connu pour travailler par objectifs, il n’est pas du genre à payer les Marocains de mots... Les engagements forts du ministre le plus en vue du gouvernement traduisent sa volonté de soutenir de manière volontariste les catégories sociales vulnérables.

Et Dieu sait que le pays compte des milliers des laissés-pour-compte qui ont besoin d’aide et surtout de filets sociaux. Cela se voit, à en juger par le contenu du programme du RNI, que le parti et ses responsables ont bien travaillé, décidés à agir sur le quotidien difficile des Marocains pour le changer. Tels des élèves sérieux et studieux, animés de la volonté de réussir et de ravir la première place, les Rnistes ont à leur actif une expertise considérable dans de nombreux secteurs stratégiques et une expérience non négligeable dans la gestion des affaires du pays. La démarche proactive et novatrice de Aziz Akhannouch, dont le parti se pose en alternative crédible à toutes les formes du charlatanisme politique, a pris au dépourvu ses adversaires politiques qui ont l’habitude d’attendre la dernière minute pour abreuver les électeurs de promesses farfelues et de généralités plusieurs fois ressassées. Cette ère est révolue…

Les plus lus
CANETON FOUINEURLa Cour des comptes entre en lice

Que cache la démission brutale du directeur général de la société Rabat Région Aménagement? Officiellement,...

La rédaction
29/4/2021
CANETON FOUINEURLe Maroc a de l’énergie à revendre…

Si elle ne représente que 34 % de la puissance nationale installée actuelle, la part des énergies renouvelables est appelée...

Jamil Manar
8/4/2021
CANETON FOUINEURLe secteur des voyages et loisirs dévasté par la crise sanitaire / Le tourisme hors circuit

S’il y a un secteur qui s'interroge avec beaucoup d'inquiétude sur son avenir et qui a besoin d’un soutien conséquent de l’État...

Ahmed Zoubaïr
10/5/2020